Aller vers L'Echo
10:00 - 15 février 2014 par Par la rédaction

Les coulisses de la rédaction

Tout ce que vous ne devriez pas savoir...

plus d´informations dans Belgique
Hommage à nos héros du siècle dernier/Débats frigorifiques sur la taxe nucléaire/Quand souffle l'esprit de la Saint-Valentin/Les préjugés sur les journalistes ont la vie dure/La basse énergie plutôt que le passif/Il y a même des entrepreneurs heureux
©Nicolas Vadot

La nostalgie est toujours ce qu’elle était

Vous connaissez les soirées spéciales années 80 ou années 90, avec musique de l’époque et surtout pas mal de nostalgie à la clé? À la Banque nationale, c’était en quelque sorte une journée spéciale années 90 qui était organisée mercredi. Ceci pour célébrer les 20 ans de la naissance de l’Institut monétaire européen, qui fut le précurseur de la Banque centrale européenne. C’était aussi l’occasion de rendre hommage à celui qui fut son président de 1994 à 1997, le baron Alexandre Lamfalussy. Toutes nos "gloires" de l’époque étaient là ou presque: Alfons Verplaetse, Philippe Maystadt, Jean-Luc Dehaene… Cela frisait même parfois la réunion d’anciens combattants, sur l’air "c’était quand même mieux avant". Mais passons…

C’est un Jacques de Larosière très en forme qui a présenté le livre "Alexandre Lamfalussy, Le sage de l’euro" dont il a rédigé la préface. Les deux hommes sont nés la même année, en 1929, une année de crise. Quelque peu diminué mais aussi très ému, Alexandre Lamfalussy avait confié la lecture de son discours à Jean-Claude Koeune, secrétaire général de la Fondation Triffin et ancien économiste de la BBL, qui a parfaitement rempli son rôle.

Le livre consacré à Alexandre Lamfalussy est le fruit d’entretiens réalisés avec son fils Christophe (journaliste à La Libre), Ivo Maes et Sabine Péters. Ce qui nous vaut dans l’ouvrage des questions "As-tu eu des doutes sur l’euro?" (quand le fils questionne son père) suivies par "Pourquoi avez-vous eu des doutes?". Un peu déroutant au début, mais cela ne gâche pas la lecture du témoignage de ce grand sage monétaire.

Et puis, mercredi, il y a ceux qui étaient surtout venus écouter "Super Mario". Comme cet économiste belge qui disait que ce serait vraiment dommage de rater une éventuelle phrase historique du président de la BCE, comme celle prononcée en juillet 2012 devant les banquiers à Londres ("la BCE est prête à tout pour sauver l’euro"). Petite déception bruxelloise, puisque Mario Draghi a surtout parlé d’intégration financière et d’union bancaire, sans grandes révélations. Si ce n’est qu’il est favorable à une accélération de la mise en place d’un vrai fonds de résolution bancaire (en cas de faillite). Pas de quoi gâcher la fête à Alexandre.

Hiver nucléaire

Même si les températures étaient relativement clémentes, ce mardi, à Bruxelles, il en allait tout autrement au Palais de Justice, à la 34e chambre, devant laquelle Electrabel réclame à l’État belge le remboursement des taxes nucléaires qu’elle a payées entre 2008 et 2011 — soit 860 millions d’euros au total, plus les intérêts. Il y avait réouverture des débats, mardi, dans une salle manifestement privée de tout chauffage. Au point que, du côté d’Electrabel, certains se demandaient, mi-sérieux, mi-ironiques, si l’État ne s’était pas arrangé pour créer cet inconfort, en espérant que les plaidoiries ne s’éternisent pas. Cela n’a, en tout cas, refroidi ni les avocats de l’État, ni ceux d’Electrabel, qui ont échangé leurs arguments pendant plus de trois heures.

Rois et reines du slogan

Vendredi, c’était la Saint-Valentin. Une fête qui inspire chaque année les publicitaires et marketeers de tout poil. Mais cette année, une catégorie inattendue s’est emparée du thème: les syndicalistes de la FGTB. Ce sont les femmes de la FGTB qui ont, si l’on ose écrire, tiré les premières. Irritées par la réforme des allocations d’insertion qui, selon elles, va toucher les femmes "beaucoup plus violemment" que les hommes, elles ont envoyé dans les rédactions un communiqué au titre choc: "Saint-Valentin: les femmes mal aimées, mais bien baisées!" Voilà, voilà. Qu’en termes choisis ces choses-là sont dites…

Dans la même veine, mais un cran en dessous, les jeunes FGTB se sont penchés sur les diverses propositions électorales visant à réduire le chômage des jeunes. Pas convaincus par ce qui a été mis sur la table, ils s’exclament, eux aussi via un communiqué, "Propositions-miracles des partis en matière d’emploi des jeunes: c’est dans les vieilles casseroles qu’on fait les meilleures soupes… ou pas". Pour mémoire, certains complètent le dicton en ajoutant "oui, mais avec de jeunes carottes". Et là, on peut supposer que les jeunes FGTB savent de quoi ils parlent.

Mais le champion de l’allusion opportuniste à la fête des amoureux est tout de même le Premier ministre Elio Di Rupo (PS), qui a non seulement réussi à porter des boutons de manchette rouges en forme de cœur, mais surtout à remonter discrètement sa manche pour être certain que le bijou serait sur la photo (voir ci-contre). Du grand art.

Non, il n’a pas changé…

Il y a quelques semaines, Michael O’Leary subissait une véritable métamorphose. Le boss de Ryanair troquait son habit de Mr Provoc pour celui de Bisounours. "Pendant 20 ans, j’ai joué le rôle provocateur de ‘Mad Mick’. Parce qu’il le fallait, tout simplement. En tant que challenger, nous devions essayer d’avoir un maximum de publicité gratuite."

Depuis, les offensives de charme se sont multipliées. Une video youtube tout miel pour les clients d’abord. Une proposition "irrésistible" pour les journalistes, ensuite. "Venez assister à ma conférence de presse et Ryanair vous offrira un vol gratuit aller-retour pour une de nos nouvelles destinations à partir de Bruxelles."

Une proposition qui a le mérite de la franchise… Mais tout de même, c’est là qu’on se dit: non, non rien n’a changé. Le réflexe cadeau à la presse = pub gratuite n’est visiblement pas enfoui bien profondément.

Comment marquer son territoire…

Après le Sofitel de la Place Jourdan, le Radisson du centre-ville, c’est au Sheraton Airport que Ryanair avait organisé sa conférence de presse vendredi, à quelques jours du lancement de ses premiers vols au départ de Zaventem. C’est en effet le 27 février prochain, à l’aube, que partira le premier vol, probablement vers Barcelone sur le coup de 6h25. Mais si Ryanair avait choisi le Sheraton, c’était pour avoir une salle qui donne sur la zone de dépose des passagers en partance avec une superbe vue, pile sur la grande publicité de la compagnie annonçant les nouvelles destinations et tarifs d’appel. On ne peut pas la louper. Le grand poster installé par JCDecaux, juste à côté des entrées, est on ne peut plus visible. Parlera-t-on un jour de "Ryanairport-North" (Charleroi étant "South")?

Pour le coup, à part les habitués des conférences du transporteur irlandais, il y avait nettement moins de journalistes que d’habitude. Côté télévision, tout juste une caméra de la VRT. Et pourtant, le responsable pour le Benelux, la France et le Maroc, le Belge Jonathan Brisy, avait fait fort en annonçant dans l’invitation que les présents auraient droit à un aller-retour gratuit sur les lignes de la compagnie (voir ci-dessus). Ça n’a pas amené plus de journalistes, à part les quelques pique-assiettes habituels qui viennent aussi lorsqu’il y a seulement un petit-déjeuner à la clé. Ou alors, c’est parce que Michael O’Leary n’était pas là. Mais seulement les quatre responsables du marketing et de la communication, tous en costard et cravate. Il y a vraiment un vent de changement chez Ryanair…

Optimum énergétique

Laurent Minguet, le "serial entrepreneur" liégeois était en verve ce jeudi au château Sainte-Anne. Invité du Top 400, un club d’affaires bilingue dans le secteur de la construction, il en a profité pour exposer sa vision du durable dans le domaine.

Une vision qu’il situe à l’optimum économique entre efficacité énergétique et coûts. "Imposer le passif c’est de la propagande écolo. Ça n’a aucun sens économique, car l’optimum, avec le prix actuel de l’énergie, se situe dans les maisons basse énergie", dira-t-il dans sa présentation. Inutile selon lui donc, d’un point de vue économique, de mettre du triple vitrage, d’imposer une épaisseur d’isolation de 20 cm, etc. "ça peut faire plaisir à Saint-Gobain, mais à part ça…"

L’optimum économique, selon l’équation élaborée par Minguet et ses étudiants, se situe à 12 cm d’isolation et au double vitrage. Il en avait donc tout particulièrement après Evelyne Huytebroeck et son équipe qui ont imposé le tout passif à Bruxelles. "Heureusement à force de lobby, on l’a évité de justesse en Wallonie", sourit-il.

Selon les calculs de Minguet, il est donc beaucoup plus intéressant de répartir les efforts pour avoir de nombreuses maisons "basse énergie" plutôt que quelques maisons passives. "CQFD" acquiesceront comme un seul homme les professionnels du secteur présents à ce lunch-débat. Le président du Top 400, Luc-Georges Dubrulle, était d’ailleurs ravi "d’avoir eu un si bon orateur", nous soufflera-t-il. Autour d’un verre de champagne, l’occasion était d’ailleurs trop belle pour Laurent Minguet pour ne pas évoquer en scoop l’une de ses nouvelles activités. Elle consistera à vendre des maisons de vacances "clé sur porte" au Sénégal. "Pour 130.000 euros, vous avez 80m² avec 80m² de solarium et 30 m² de terrasse", vante-t-il fièrement.

Serial entrepreneurs: ça fonctionne…

Laurent Minguet n’est évidemment pas le seul "serial entrepreneur" de ce pays. Ernst & Young, pardon, EY (prononcez "iii-waille") en avait réuni quatre, jeudi dernier, devant un parterre de "business angels" dans le cadre d’un séminaire et d’un travail en ateliers sur le financement des projets entrepreneuriaux.

À un moment, lors du débat, surgit la question traditionnelle, celle qui généralement fait mal dans notre pays modeste, quasi automutilatoire: "en Belgique, on n’aime pas ça, on n’a pas le cadre qu’il faut pour créer ce genre d’entreprise…" Mines hésitantes, regards échangés, puis finalement: "Ben… si!, ose Didier Allaer (Diagenode), on est aidé, très bien même, par les politiques d’innovation des Régions". Fabien Pinckaer (OpenERP) et Philip Mathuis (Ovizio) opinent du bonnet: "Oui, ça fonctionne". José Zurstrassen (MyMicroInvest) se lance: "Les Belges disposent d’une épargne de mille milliards d’euros, dont 250 sur des comptes d’épargne, mobilisables tout de suite. Aucun pays ne dispose d’une telle manne. A nous de les convaincre d’investir dans nos boîtes". Ouh, que ça fait du bien d’entendre ce genre de chose!

Réagir

Attention: pour améliorer la transparence et la qualité du débat, nous allons publier les réactions sur le site sous votre propre nom.
Cliquez ici pour compléter vos données.black arrow right
Veuillez accepter les conditions
1000

Merci pour votre réponse. Pour continuer à publier, veuillez accepter les règles du jeu que vous pouvez lire ci‐dessous. Poster une réaction se fait toujours sous son propre nom et sous sa propre responsabilité. Merci pour votre contribution au débat en ligne.

Conditions générales


Lecho.be est le site Web de L’Echo, une édition de Mediafin S.A. Siège social : Tour & Taxis, Avenue du Port 86 C b 309, 1000 Bruxelles, info@mediafin.be. Numéro de TVA : BE 404.800.301

Siège social : Tour & Taxis, Avenue du Port 86 C b 309, 1000 Bruxelles, info@mediafinmediafin.be.
Numéro de TVA : BE 404.800.301

Applicabilité

Toute visite au site Web de Mediafin est régie par les présentes Conditions générales. En visitant le site Web, l’utilisateur accepte tacitement l’applicabilité des Conditions générales, qu’il s’agisse d’une visite gratuite du site Web ou d’une visite qui, d’une manière ou d’une autre, fait l’objet d’un paiement à Mediafin. Lors de l’enregistrement sur ce site Web ou de son utilisation payante, l'utilisateur accepte explicitement l'applicabilité des présentes Conditions générales.

Octroi de licence

Mediafin accorde à l’utilisateur une licence temporaire, non-exclusive et non-cessible concernant le contenu de ce site. Cela vaut également si l’utilisateur a accès, entres autres, à des parties ou services payants du site Web au moyen d’un mot de passe mis à sa disposition par un tiers tel que son employeur. Dans ce dernier cas, l’utilisateur s’engage également à s’astreindre aux conditions d’utilisation convenues avec ce tiers.
Cette licence sur le contenu et le mot de passe attribué ne peuvent pas être partagés avec d’autres personnes ni être utilisés simultanément sur différentes machines. La licence ne peut être cédée à des tiers, sauf accord écrit préalable de Mediafin.

Votre enregistrement

Le visiteur est invité à communiquer ses données personnelles pour certains services proposés sur ces sites Web. Le visiteur accepte expressément :
a) comme on le lui demande dans le formulaire d’enregistrement, de fournir des informations correctes, précises, actuelles et complètes sur lui-même et

b) d’actualiser immédiatement ces informations en cas de changements éventuels.
Mediafin se réserve le droit, en cas de suspicion raisonnable que les informations fournies soient incorrectes, incomplètes ou dépassées, de suspendre ou de refuser l’enregistrement et/ou le service (gratuit ou payant) demandé.

c) en s'enregistrant, le visiteur peut accéder aux services réservés aux utilisateurs du site. Il peut notamment émettre des commentaires sur les articles et sur les recommandations. Pour garantir la qualité de ces contributions, toute participation sous un pseudonyme est proscrite. L'utilisateur accepte par conséquent que son nom soit entièrement ou partiellement publié, en utilisant son nom d'utilisateur (composé de son prénom et de la première lettre de son nom de famille). Par exemple : Jean Nomdefamille ou Jean N.

Restrictions concernant le droit d’utilisation

Pour autant que cela soit possible techniquement et prévu par Mediafin, l’utilisateur peut, à des fins de sauvegarde et pour son usage personnel et non commercial, réaliser une copie du contenu et/ou l’imprimer ou le télécharger intégralement ou partiellement, à condition que toutes les notifications de copyright et autres communications indiquées sur son contenu figurent également sur la copie de réserve de manière bien visible et ne pouvant pas être effacée.
Il est interdit à l’utilisateur de se livrer aux actions suivantes :
(i)    démonter ou décoder entièrement ou partiellement le contenu ;
(ii)    modifier entièrement ou partiellement le contenu ou en faire des œuvres dérivées ;
(iii)    utiliser entièrement ou partiellement le contenu de quelque manière que ce soit afin de proposer des services commerciaux à des tiers ;
(iv)    copier, vendre, partager, traduire, diffuser, reproduire, publier, louer, donner en licence ou transférer d’une autre manière le contenu, totalement ou partiellement ;
(v)    modifier ou supprimer totalement ou partiellement les indications de propriété et de droit d’auteur insérées dans son contenu ;
(vi)    (tenter de) supprimer, désactiver ou contourner la protection ;
(vii)    communiquer des codes d’installation, d’activation et/ou d'accès à des tiers.

Responsabilité

Mediafin veille à ce que les informations de son site Web soient actuelles, fiables et complètes. La consultation et l’utilisation des sites Web se fait aux risques du visiteur. Mediafin n’offre aucune garantie concernant l’exactitude, l’exhaustivité et la précision des informations sur son site Web, qu’il s’agisse d’informations rassemblées par nous-mêmes ou fournies par des tiers. Nous déclinons dès lors toute responsabilité en cas de dommage éventuel de quelque nature que ce soit, tant direct qu’indirect, que le visiteur pourrait subir dans le cadre de la visite de notre site Web. Elle n’est pas responsable pour les coûts de télécommunication qui seraient plus élevés que prévu ou habituels, et cela quel que soit le média utilisé par le visiteur. Mediafin se décharge de toute responsabilité en cas de pannes, interruptions ou erreurs éventuelles du réseau. Nous nous réservons le droit, à tout moment et sans notification préalable, d’optimiser ou d’adapter la structure, le contenu de nos services et/ou site Web. Un contretemps ou une indisponibilité temporaire ne peut pas donner lieu à la moindre indemnisation ou autre compensation financière.

Liens vers d’autres sites Web

Les sites Web comportent plusieurs liens vers des sites Web de tiers. Cela ne signifie pas nécessairement que Mediafin recommande ces sites Web, souscrit à leur contenu ou collabore d’une quelconque manière avec ces sites. Mediafin n’offre pas davantage la moindre garantie concernant l’adaptation, l’exactitude ni l’exhaustivité de ces sites Web. Mediafin ne peut en aucun cas être tenu pour responsable d’un dommage subi dans le cadre de la visite de ces sites Web.

Transactions en ligne

Le fait de pouvoir payer par le Web ne signifie nullement que Mediafin garantit que ce système ne pourrait pas présenter de failles, pannes, interruptions ou erreurs. Mediafin se décharge de toute responsabilité en cas de dommage, direct ou indirect, subi suite à l’exécution des ordres de virement via le Web.

Lors de transactions pour lesquelles le visiteur effectue un paiement, ce dernier ne peut pas exercer son droit de rétractation dans les cas prévus à l’article 47 § 4 1° et 2° de la Loi relative aux pratiques du marché et à la protection du consommateur.

La correspondance et les accords commerciaux éventuels entre deux visiteurs du site Web (par ex. vendeur et acheteur d’un produit ou service étranger aux produits ou services de Mediafin) conclus à l'occasion des services fournis par Mediafin, y compris les paiements et la livraison des services ou produits proposés par les parties, ainsi que toutes les conditions et garanties qui y sont liées, s’opèrent exclusivement entre ces deux parties. Mediafin est, dans ce cadre, un tiers qui ne peut être tenu pour responsable en aucune manière.

Modifications des prix

Mediafin se réserve le droit de modifier ses prix à tout moment.

Dans le cadre d'un abonnement à durée flexible, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale et conformément au prix adapté est tacite et automatique. Le client peut à tout moment résilier son abonnement. La résiliation sera effective à l'échéance de l'abonnement facturé.

Droits de propriété intellectuelle

Les informations fournies sur le site Web et les services assurés, ainsi que tout logiciel utile à son utilisation, sont protégés par les droits de propriété (intellectuelle) appartenant exclusivement à Mediafin. Toute reproduction, diffusion, vente, publication, adaptation, traduction, modification ou utilisation à des fins commerciales de quelque manière que ce soit, totale ou partielle, est expressément interdite. Des exceptions à cette règle peuvent être accordées moyennant l’autorisation écrite préalable de Mediafin.
L’enregistrement d’informations du site Web dans une base de données est expressément interdit, à l’exception de la mise en mémoire cache automatique des informations par le navigateur. Par contre, vous pouvez, sans notre autorisation, utiliser ou reproduire ces articles en tant que personne privée pour votre usage strictement personnel. Pour de plus amples renseignements à ce sujet, consultez www.copiepresse.be

Vie privée et collecte d’informations

Mediafin prend les mesures nécessaires afin de protéger votre vie privée conformément à la Loi sur la protection de la vie privée par rapport au traitement de données personnelles.

Lors de l’enregistrement, d’achats et d’actions
Lors d’une visite du site Web, il est possible que nous collections un certain nombre de données personnelles. Ces données personnelles sont traitées par Mediafin S.A., Tour & Taxis, Avenue du Port 86 C b 309, 1000 Bruxelles, en vue d’être utilisées à des fins administratives, de marketing ou d’étude de marché. Elles peuvent être transmises à des partenaires commerciaux. Vos données personnelles peuvent également être utilisées à des fins de marketing direct. Si l’utilisateur ne souhaite pas que ses informations soient utilisées de la sorte, il peut contacter notre entreprise via les canaux mentionnés au bas de cette page.

Lors de l’utilisation de certains services
Mediafin enregistre également, dans ses bases de données, des informations qui sont nécessaires pour proposer certains services uniques tels que la gestion de portefeuille. Ces informations sont enregistrées en vue de garantir le bon fonctionnement du service. En effet, le suivi en ligne du portefeuille est possible uniquement si vous importez les informations dans nos bases de données. Ces informations peuvent également être utilisées pour améliorer nos services et vous proposer des services encore plus personnalisés grâce à leur analyse.

Dans des fichiers journaux
Enfin, des informations sont collectées dans des fichiers journaux. Mediafin peut utiliser ces informations à des fins internes telles que l’analyse du trafic et des profils, et adapter ainsi davantage son offre de services aux intérêts des utilisateurs.

Liste Robinson
Mediafin utilise une liste Robinson. Les fichiers Robinson comportent les coordonnées des personnes qui ne souhaitent plus recevoir de messages commerciaux adressés non sollicités de la part d’entreprises membres de la BDMA (Belgian Direct Marketing Association).
Il existe deux listes Robinson différentes : une pour les mailings via La Poste (Robinson Mail) et une autre pour la prospection téléphonique (Robinson Phone).

Divers
Notre entreprise peut utiliser les données personnelles à de nouvelles fins qui ne sont pas encore prévues dans notre politique en matière de respect de la vie privée. Dans ce cas, nous vous contacterons avant d’utiliser vos données à ces nouvelles fins, afin de vous informer des changements apportés à nos règles relatives à la protection de la vie privée et de vous donner la possibilité de refuser d’y participer.
Le visiteur a un droit de consultation et de rectification après requête écrite.
Les informations concernant la protection de la vie privée peuvent être obtenues auprès de la Commission pour la protection de la vie privée.

Il est également possible que nous collections des données non personnelles relatives aux visiteurs, comme le système d’exploitation ou le navigateur Internet qu’ils utilisent.
Nous utilisons des cookies sur le site Web. Un cookie est un petit fichier envoyé par un serveur Internet et qui s’installe sur le disque dur de votre ordinateur. Ce fichier conserve les traces du site Internet visité et comporte un certain nombre de données sur cette visite qui nous permettent, entre autres, de nous assurer que les visiteurs respectent les Conditions générales, et d’adapter davantage encore notre offre à vos intérêts. En acceptant les Conditions générales, le visiteur de ce site accepte également que Mediafin utilise des cookies. Nous avons mis en œuvre les mesures de sécurité nécessaires pour éviter la perte, la mauvaise utilisation ou la modification des informations que nous recueillons sur nos sites.

Si vous souhaitez réagir à l’une des actions décrites ci-dessus, vous pouvez nous contacter par courrier à l’adresse mentionnée dans l’introduction de ces Conditions générales.
Si vous ne souhaitez plus recevoir de mailings, d’appels téléphoniques ni d’e-mails d’aucune entreprise, contactez la liste Robinson de la BDMA : www.robinsonlist.be.

Si vous nous communiquez votre numéro de téléphone via le Web :
- nous pourrons vous contacter par téléphone afin de vous donner des informations sur des produits, des services et des événements futurs
- vous pourrez être contacté par téléphone par d’autres entreprises avec lesquelles nous sommes liés contractuellement.
Si vous ne le souhaitez pas, cliquez ici

Si vous nous communiquez votre adresse e-mail via le Web :
- nous pourrons vous contacter par e-mail afin de vous donner des informations sur des produits, des services et des événements ;
- nous pourrons communiquer votre adresse e-mail à des partenaires commerciaux qui proposent des produits ou services susceptibles de vous intéresser.
Si vous ne le souhaitez pas, cliquez ici

Si vous nous communiquez votre adresse postale via le Web :
- nous pourrons vous envoyer à l’avenir des mailings périodiques comportant des informations sur des produits, des services et des événements ;
- vous pourrez recevoir des mailings de partenaires commerciaux qui proposent des produits ou services susceptibles de vous intéresser.
Si vous ne le souhaitez pas, cliquez ici

Dans ce dernier cas, vous devez nous communiquer vos nom et adresse exacts.
Si vous pensez que notre site ne correspond pas à notre politique en matière de respect de la vie privée, contactez notre entreprise à l’adresse mentionnée dans l’introduction de ces Conditions générales.

Litiges

Tout litige découlant de la visite du site Web et de l'utilisation que vous faites de nos services sera tranché exclusivement par les tribunaux de Bruxelles.

Règles du jeu interactivité lecho.be

La rédaction de l’Echo respecte votre opinion et aimerait en prendre connaissance. C’est pourquoi nous vous donnons l’occasion de réagir à presque tous les articles publiés sur www.lecho.be. Les forums de www.lecho.be vous permettent de participer à des discussions portant sur des sujets spécifiques. Même si la rédaction estime qu’une réaction d’un utilisateur enregistré présente davantage de valeur, vos réactions peuvent rester anonymes.

Nous demandons toutefois aux utilisateurs de notre site de respecter quelques règles:

  • La publication en ligne d’une réaction n’implique aucune approbation de la rédaction quant à son contenu. L’avis rédigé reste publié pour le compte de son auteur.

  • La rédaction peut publier des réactions ou des citations dans le journal imprimé.

  • La rédaction se réserve le droit de refuser des réactions si celles-ci n’apportent aucune contribution au débat. La décision de refus constitue la compétence unique de la rédaction.

  • La rédaction se réserve le droit de refuser des participants à certains forums, voire même à tous les forums, s’ils enfreignent systématiquement les règles du jeu.

  • Si votre réaction ou commentaire n’a pas été publié(e) ou a été retiré(e), vous pouvez en demander la raison en envoyant un e-mail à l’adresse suivante: cnd@mediafinmediafin.be.

Les actes suivants sont en outre interdits et punissables par la loi:

  • Racisme, xénophobie, négationnisme et discrimination, ou leur promotion. Ces actes sont punis d’un emprisonnement de huit jours à un an. La tenue de propos racistes, la stimulation de l’homophobie, le placement d’une image nazie en tant qu’avatar ou l’insulte de personnes étrangères sont par conséquent interdits sur www.lecho.be.

  • La calomnie, la diffamation, les insultes, le détournement du nom ou de l’image d’autrui, l’abus de confiance, etc. sont interdits par la loi et punissables à titre de délit sur plainte. Les disputes, les injures graves, le détournement du nom ou de l’image d’autrui, les pratiques de calomnie et de diffamation sont donc également interdits sur www.lecho.

  • Violation de la propriété intellectuelle. Il est interdit de troubler l’ordre public sur le site web. Ceci implique que le spamming, l’envoi non sollicité de publicités à travers des messages privés ou publics, le rechargement répété et injustifié de pages, le flooding ou le placement de textes exagérément longs, etc., peuvent être poursuivis en justice.

  • Le hacking (piratage) ou la tentative de hacking de www.lecho.be sont strictement interdits et punissables. Dans ce cas, nous faisons immédiatement appel à la police, sans exception, même s’il s’agit de mineurs. Vous risquez une peine de prison de trois mois à deux ans et/ou une amende d’un maximum de 25.000 euros.

  • L’outrage aux mœurs publiques, la publication d’images à caractère pornographique, la pédophilie et l’offre publique de services de prostitution ou d’escorte. Il est interdit de charger des avatars pornographiques ou de placer des textes exagérément érotiques. Les images humoristiques ou caricaturales peuvent, dans certains cas, constituer une exception, tant que le caractère humoristique l’emporte.

  • La rédaction détermine dans chacun des cas susmentionnés où se situe la limite de l’acceptable.

Voici également quelques conseils relatifs au placement de vos réactions.

  • Efforcez-vous de formuler votre avis de la manière la plus concise possible, avec des exemples et/ou arguments clairs.

  • Les discussions portent sur des sujets déterminés. Veuillez ne pas vous écarter du sujet de la discussion.

  • Vous serez parfois en désaccord total avec d’autres participants. Discutez toujours les arguments, et non la personnalité de l’autre participant.

  • Les discussions ont lieu sous forme de texte. L’attitude et les expressions du visage restent invisibles. C’est pourquoi les propos qui seraient perçus comme amusants dans une discussion ordinaire seront peut-être perçus comme offensants lorsque les interlocuteurs ne vous voient pas. Maniez donc l’ironie et l’humour avec précaution.

  • Soyez conscient du fait que l’autre participant éprouve également des sentiments, et que ce que vous écrivez sous l’effet d’une impulsion peut être lu encore longtemps après. Réfléchissez donc sérieusement avant de réagir ou d’émettre une affirmation.

  • Ne publiez pas de mots de passe, de numéros de carte de crédit ou toute autre information susceptible de faire l’objet d’un abus.

  • Les suggestions de sujets de discussion, live chats, sujets d’actualité ou toutes autres suggestions susceptibles d’améliorer le site sont les bienvenues à l’adresse cnd@mediafinmediafin.be.

Communauté "Les cracks en action"

En tant que lecteur enregistré de L'Echo, vous pouvez consulter gratuitement les recommandations des autres utilisateurs. Vous pouvez également recommander une action en y joignant un commentaire. Pour garantir la qualité de ce service réservé aux utilisateurs du site, nous vous prions d'accepter au préalable les Conditions générales. N'oubliez pas que tout commentaire publié par vos soins mentionnera, au moins, votre nom d'utilisateur abrégé, et que les commentaires ne peuvent être publiés qu'entre 7 heures et 23 heures. La rédaction de L'Echo décline toute responsabilité à l'égard du contenu de cette page.

L'utilisateur accepte que Mediafin puisse transmettre, de sa propre initiative ou sur requête officielle de l'autorité de marché compétente ou en raison d'une enquête judiciaire, les données personnelles de l'utilisateur suspecté d'avoir enfreint la réglementation en matière d'abus de marché.

Dow Jones Indices

 

Attribution Notice

The Dow Jones IndexesSM are compiled, calculated and distributed by Dow Jones & Company, Inc. and have been licensed for use. All content of The Dow Jones IndexesSM ? 2000 Dow Jones & Company, Inc.

Terms and Conditions of Access

Lecho.be, at our discretion, provide you with services including, but not restricted to, news and information services. You agree to comply with the conditions imposed on your use of the services, as set out in these Terms and Conditions of Access and elsewhere in our Internet site. These services may be outside our control or provided by a third party in which in case we cannot take responsibility for their content, or for any delays, interruptions or errors in the provisions of these additional services, provided we have exercised reasonable care and diligence in the selection of such providers.

Certain data accessible on our Internet site is the intellectual property of the relevant news and information services provider or third parties that provide such data to the relevant service provider, or us. The data is protected by copyright and other intellectual laws and all ownership rights remain with the information service provider or the third party or us, as the case may be.

You may only use the data retrieved from our Internet site for your own personal and non-commercial purposes while accessing our Internet site. Such use will be in accordance with these Terms and Conditions of Access and the requirements set out elsewhere on our Internet site. You may not copy, distribute or redistribute the data, including by caching, framing or similar means or sell, resell, re-transmit or otherwise make the data retrieved from our Internet site available in any manner to any third party.

The data is provided "as is." We or any third party shall not be liable to you or any third party for any loss or damage, direct, indirect or consequential, arising from (i) any inaccuracy or incompleteness in, or delays, interruptions, errors or omissions in the delivery of the data or any other information supplied to you through this Internet site or (ii) any decision made or action taken by you or any third party in reliance upon the data. Third party nor we shall be liable for loss of business revenues, lost profits or any punitive, indirect, consequential, special or similar damages whatsoever, whether in contract, tort or otherwise, even if advised of the possibility of such damages incurred by you or any third party.

Where the information consists of pricing or performance data, the data contained therein has been obtained from sources believed reliable. Data computations are not guaranteed by any information service provider, third party or us or any affiliates and may not be complete. Neither any information service provider, third party or us give any warranties, as to the accuracy, adequacy, quality or fitness, timeless, non-infringement, title, of any information for a particular purpose or use and all such warranties are expressly excluded to the fullest extent that such warranties may be excluded by law. You bear all risk from any use or results of using any information. You are responsible for validating the integrity of any information received over the Internet.

Transmission for information over the Internet may be subject to arbitrary delays beyond our control, which may delay the provision of our services and the execution of your orders. You acknowledge that neither any information service provider, third party nor we will be liable to you or any third party for any losses arising from such delay.

In no event will any information provider, third party or we, be liable for any consequential loss including but not limited to special, incidental, direct or indirect damages resulting from delay or loss of use of our Internet services. We are not responsible for any damage to your computer, software, modem, telephone or other property resulting from your use of our services.

FTSE Indices

Lecho.be is licensed by FTSE International Limited ("FTSE") to publish the FTSE Indices. FTSE shall not be responsible for any error or omission in the FTSE Indices. The FTSE Indices are calculated in accordance with a standard set of ground rules established by FTSE in conjunction with the Institute and Faculty of Actuaries. All copyright in the index values and constituent list vests in FTSE International Limited or its licensors. (c) FTSE International Limited 2002. All rights reserved.

 

e-Commerce via e-shop de MonArgent/L’Echo


a. Notre offre
 Nous vous proposons sur http://eshop.lecho.be la vente de différents produits. Tous les montants affichés incluent la TVA. Comme il s'agit de produits électroniques et téléchargeables, aucuns frais de livraison ne sont facturés. Nous mettons tout en œuvre pour que la description et le prix des produits ainsi que toutes les autres modalités soient corrects. Si vous constatez malgré tout une inexactitude involontaire dans la description de nos produits, leur prix et/ou toute autre modalité, vous pouvez soit renoncer à votre achat, soit poursuivre aux conditions corrigées.

b. Passer commande
1.  Vous ne pouvez passer commande qu'après nous avoir communiqué toutes les informations requises et après avoir accepté les conditions générales ainsi que la déclaration de confidentialité.
2. Pour passer commande, vous devez réagir à une offre de vente déterminée, en cliquant sur " commander ". Chaque commande vaut acceptation inconditionnelle de l'offre. Votre achat est définitif dès que vous en recevez la confirmation par e-mail de notre part.
3. Vous ne disposez pas d'un droit de rétractation étant donné que la nature même des produits livrés empêche tout retour.

c. Paiements
Le paiement des achats se fait exclusivement sur notre site Web, au moment où vous passez votre commande. Pour ce faire, vous êtes redirigé vers un environnement de paiement Ogone.

d. Pour conclure
1. Ces conditions générales régissent les relations contractuelles entre vous en tant que client et Mediafin SA. Vous déclarez avoir pris connaissance des conditions générales et les accepter sans réserve. http://eshop.monargent.be se réserve le droit de les modifier à tout moment. Les conditions générales applicables sont celles en vigueur au moment de votre commande.
2. http://eshop.lecho.be est une initiative de Mediafin SA, ayant son siège social à 1000 Bruxelles, Avenue du Port 86C/bte 309.
3. Les conditions générales peuvent être consultées sur le faq de l'eshop.
4. Toutes les illustrations, photos, textes et logos sont la propriété intellectuelle de Mediafin SA ou font l'objet d'une licence de tiers. Vous ne pouvez faire valoir aucun droit à leur égard.
5. Tout litige insoluble entre vous et Mediafin SA est soumis au droit belge et seuls les tribunaux de Bruxelles sont compétents. La convention des Nations unies sur les contrats de vente internationale (Vienne 1980) ne s'applique pas.

 

Cet article du journal n’est accessible qu’aux abonnés de L’Echo Numérique, Numérique + Weekend ou Intégral.