Aller vers L'Echo ×
×

Patrick Ridremont "J'ai un handicap certain dans la gestion de l'argent"

0
Réagir
 © Dieter Telemans
3 Temps de lecture

2 photos

Damien Van Achter: "Dire oui à un projet uniquement pour l'argent est le meilleur moyen de faire quelque chose de mauvais"

  • 04 juin 2017 08:00

Questions d'argent à Damien Van Achter/ Journaliste/ Diplômé en communication à l’ISFSC/ Ex-Monsieur réseaux sociaux de la RTBF (de 2007 à 2011)/ Orateur TEDx/ Professeur invité IHECS (Bruxelles), EFJ (Paris/Bordeaux) et ISIC (Rabat)/ Entrepreneur/Co-fondateur du premier accélérateur de startups en Belgique francophone: NEST’up/ Davanac est son surnom sur la toile.

Publicité

Publicité

Publicité

Quels sont les comportements liés à l’argent qui vous insupportent?

Je ne supporte pas les gens qui voient l’argent comme une finalité. Cela pourrit les relations entre les gens. Dire oui à un projet uniquement pour l’argent est le meilleur moyen de faire quelque chose de mauvais. L’argent ne devrait être qu’une conséquence du fait de créer de la valeur.

Avez-vous déjà travaillé uniquement pour l’argent?

Bien sûr, il faut manger. J’ai vendu des aspirateurs et planté des pieux dans des plantations fruitières pour payer mes études. Etre indépendant, avoir la capacité de pouvoir dire non, c’est un vrai luxe. L’indépendance, qu’elle soit financière ou philosophique, pouvoir faire ses propres choix, ce n’est jamais un acquis définitif mais c’est passionnant d’essayer d’y tendre.

Prenez-vous des risques?

Je n’ai pas d’actions, si ce n’est dans ma société. J’investis dans mes projets, dans du matériel pour faire mon métier du mieux que je peux. J’ai démissionné de tous mes CDI. Ils m’ont permis à l’époque de pouvoir rassurer mon banquier et de m’endetter pour acheter une maison, une voiture. En les quittant, je me suis projeté en avant. Assumer mes choix professionnels a engendré une certaine mise en danger, oui, mais bigrement excitante.

Le conseil

"Cherchez une nuit d’hôtel sur Booking et réservez directement par téléphone auprès de l’établissement, en expliquant que vous préférez passer directement par eux pour leur éviter de payer la commission. Accueil chaleureux et upgrade parfois possible à votre arrivée."

La sécurité d’un CDI ne vous manque pas?

Pas du tout! C’est utile quand on débute, mais dans le fond, le salariat est la forme la plus archaïque de contrat de confiance entre individus de bonne volonté. J’ai déjà engagé des jeunes. Sur le plan financier c’est un gouffre, et administrativement un cauchemar. Je vois cela davantage comme du "fellowship": je leur ai donné un contrat pour qu’ils puissent débuter et montrer ce dont ils étaient capables, mais en leur demandant de s’envoler cinq ou six mois plus tard.

Préparez-vous votre pension?

Je me paie un salaire depuis le jour un de la boîte. Il ne me permet pas d’économiser mais je cotise dans un plan de pension pour indépendants et une assurance vie. C’est ma seule épargne à ce stade et ça me convient très bien pour l’instant.

Comparez-vous les fournisseurs?

Pour l’énergie, oui, même si je ne change pas tous les ans. Pour la téléphonie, bien sûr. C’est essentiel pour mon véhicule connecté (ndlr: il organise des roadtrips interactifs pour des étudiants et des professionnels dans un camion aménagé en newsroom mobile). Nous avons plusieurs appareils mobiles, plusieurs cartes SIM, une grande consommation de datas, etc. Je suis exilé téléphonique depuis 2013. En tant que gand consommateur de data, cela me coûte moins cher d’être chez SFR en roaming en Belgique que chez un opérateur belge.

"Mon portefeuille contient mes cartes de banques, mon permis de conduire, ma carte d’identité et une carte d’assurance, ainsi que le document qui stipule que je suis donneur d’organes volontaire. Le portefeuille est conçu pour protéger mes cartes bancaires et d’identité contre les ondes RFID" © Dieter Telemans "Mon portefeuille contient mes cartes de banques, mon permis de conduire, ma carte d’identité et une carte d’assurance, ainsi que le document qui stipule que je suis donneur d’organes volontaire. Le portefeuille est conçu pour protéger mes cartes bancaires et d’identité contre les ondes RFID" © Dieter Telemans

La fin du roaming cet été, c’est une bonne nouvelle pour vous?

Les opérateurs belges vont devoir être convaincants. Ils nous entubent depuis plusieurs années. Actuellement, aucun opérateur belge n’est à la hauteur de ce qui se fait en France. J’attends de voir et suis ouvert à toutes les honnêtes propositions.

Que payons-nous encore trop cher?

L’électricité. Je suis très impatient de voir les tuiles photovoltaïques de Tesla. Sur le long terme, les gens seront gagnants. Les voitures sont aussi trop chères. Je ne prends pas de plaisir à conduire et 90% du temps, les voitures sont à l’arrêt et perdent de leur valeur. La voiture personnelle est une hérésie aujourd’hui.

Et pas assez?

L’information de qualité. Le prix fait partie de l’indépendance. Il faut que les gens aient envie de payer pour de l’information indépendante.

En 5 chiffres
  • 3: "Le nombre d’enfants que nous avons avec mon épouse avec qui je suis depuis 20 ans."
  • 40 ans: "… ou presque, le 1er octobre prochain."
  • 185.000€: "Le montant global de toutes les campagnes de crowdfunding menées depuis 4 ans par mes étudiants en journalisme de l’IHECS, pour financer leurs projets de reportages… and counting."
  • 20Go: "Les données mobiles que je consomme chaque mois."
  • 100.000: "C’est en kilomètres, la distance parcourue au cours de roadtrips interactifs effectués à bord de la newsroom mobile."
Source: MonArgent

Publicité

Publicité
× Fermer