Confusion autour de la durée du séjour de maternité

Alors, il est raboté d'un ou plusieurs demi-jours, le séjour dans les maternités belges, ou pas? Depuis vendredi, une certaine confusion règne. Fin de semaine dernière, Santhea, l'association représentant une petite moitié des hôpitaux à Bruxelles et en Wallonie, se réjouit: la ministre de la Santé a fait machine arrière et a renoncé à réduire la durée du séjour en maternité. Lundi, démenti du cabinet de Maggie De Block (Open Vld). L'Echo fait un rapide point.

En fait, deux dossiers se télescopent. Le premier est budgétaire. En 2015, la ministre demande aux hôpitaux d'économiser 18,7 millions d'euros. Et propose de réduire le remboursement moyen lié à la maternité de 4,5 à 4,1 jours, voyant que la tendance actuelle est au raccourcissement du séjour "normal" - sachant qu'il existe un décalage de trois ans entre les données utilisées pour le remboursement aux hôpitaux et la réalité sur le terrain. Les hôpitaux se cabrent et font remarquer que l'effort est mal réparti. Maggie De Block finit par se ranger à leur avis et annule la mesure à la mi-2015. Les économies seront réalisées de manière linéaire et portées par tous les établissements, qu'ils disposent d'une maternité ou non.

Voilà pour le premier. Le second, c'est la volonté de la ministre de voir s'il n'est effectivement pas possible de diminuer le séjour "normal" dans les maternités. Sept hôpitaux sont sélectionnés pour se lancer dans un projet-pilote; une première évaluation aura lieu fin de l'année, suivie des conclusions de l'expérience pour la fin 2017. Ce n'est qu'alors qu'on saura si une réduction est possible, de combien de jours, et comment il faut l'encadrer.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect