ABN Amro dans les griffes des fonds d'investissement

ABN Amro, la plus importante banque de détail aux Pays-Bas, est à son tour prise dans les griffes des fonds d'investissement internationaux. Le fonds britannique TCI a annoncé mercredi détenir 1% du capital du banquier.

(l'écho) Au cours de son action, mercredi en fin de journée, la valeur de cette participation se monte 528 millions d'euros. L'on peut deviner que le hedge fund risque bien ne pas en rester là. Cela dépendra fort probablement des réponses aux questions que TCI vient de soumettre par lettre à sa direction.

Valeur cachée

Comme est organisée la banque actuellement, le fonds estime que la vraie valeur de l'institution bancaire ne se réflète pas dans le cours de son action. ABN Amro est «significativement» sous-valorisée, estime TCI, et devrait se scinder afin de mieux faire apparaître sa valeur. «Le management devrait explorer toutes les options pour fusionner, céder ou se séparer de certains de ses actifs», a déclaré Patrick Degorce, partenaire fondateur de TCI. «Les actifs n'offrent pas tout leur potentiel de rendement et cela mènera au bout du compte à un manque de compétitivité pour l'ensemble de la banque», dit-il encore.

D'une manière générale, TCI observe encore que la banque maîtrise mal ses coûts. Le fonds d'investissement aimerait que certaines de ses propositions, dont celle d'une scission de ses entités, soient inscrites à l'agenda de la prochaine AG des actionnaires, le 26 avril prochain.

Hausse limitée du BPA

Par la voix de son porte-parole, ABN précise n'avoir pas reçu de lettre officielle de TCI. Elle reconnaît cependant être au courant de son contenu. «Nous recevons régulièrement des idées et des suggestions de la part de nos actionnaires», affirme son porte-parole. «Et comme à chaque fois, nous les traitons avec respect.»

Alors que son chiffre d'affaires avait bondi de 83% entre 2003 et 2006, à 43 milliards d'euros, le bénéfice net d'ABN Amro n'a progressé, lui, que de 49% à 4,7 milliards d'euros. Par action, la hausse n'a même été que de 28,9% à 2,50 euros. En 2005, ABN Amro effectuait un peu plus de 40% de ses affaires aux Pays-Bas. L'Europe et l'Amérique du Nord comptaient chacune pour un peu plus de 20%. Pour l'heure, à 27,50 euros, son action se traite toujours sous son niveau record du 23 août 2000 (29,30 euros). M.C.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés