Barclays en position de force pour reprendre ABN

La banque britannique Barclays est en position de force dans le cadre de ses discussions en vue de la reprise de son rival hollandais ABN Amro pour un montant de l'ordre de 80 milliards de dollars, a affirmé son président, Bob Diamond.

(l'écho) «Nous sommes en position forte, a-t-il dit. «Nous estimons extraordinaire de disposer d'une période d'exclusivité et nous avons beaucoup de travail à abattre.»

La semaine dernière, Barclays et ABN ont évoqué la possibilité de créer un réseau constitué par une banque cotée sur le marché londonien et dont le siège central serait installé à Amsterdam.

«Nous sommes très attentifs à la valeur de l'opération, mais il est trop tôt pour l'évoquer d'une manière précise», a déclaré Diamond.

Il a ajouté que les entretiens que lui-même et le directeur exécutif de Barclays, John Varley, avaient eus avec des investisseurs à New York la semaine dernière se sont déroulés d'une manière constructive.

Il s'est toutefois refusé à tout commentaire relatif aux détails des discussions en cours avec les responsables d'ABN Amro.

Si Barclays parvenait à conclure l'opération, la banque britannique concrétiserait la plus importante reprise jamais réalisée dans le monde bancaire.

Elle créerait une entité valorisée par le marchéà plus de 175 milliards de dollars.

Les discussions entre les deux banques ont été encouragées par le fonds d'investissement britannique TCI. Reuters

Publicité
Publicité

Echo Connect