Barclays entend rester raisonnable pour l'acquisition d'ABN Amro

Les discussions entre ABN Amro et Barclays continuent de passionner les foules en charriant leur lot de commentaires et rumeurs quotidiens.

(l'écho) Au programme du jour, une interview du patron de Barclays, qui déclare que la banque britannique ne conclura pas l'affaire à n'importe quel prix. «Si nous ne pouvons pas réaliser l'affaire comme nous le souhaitons, nous abandonnerons la partie», prévient-il, indiquant qu' il y a un prix auquel il serait bon de réaliser un accord, et un prix auquel ce serait une erreur». Et d'insister encore: «Notre future croissance ne dépend pas de cette transaction. Nous resterons indépendants aussi longtemps que nous le souhaitons.»

Si d'autres banques étaient intéressées par ABN, une alliance avec Citigroup ne semble, elle, plus possible, l'Américaine ayant confirmé faire partie du groupe de banques-conseils de Barclays. Cette position ne devrait cependant pas empêcher Citigroup de postuler ultérieurement au rachat d'entités que Barclays et ABN Amro ne voudraient pas garder après leur éventuelle fusion. Enfin, certains analystes indiquent qu'en cas d'échec entre ABN et Barclays, Barclays pourrait passer de prédateur à proie, notamment pour Bank of America.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect