Le projet de RBoS, SCH et Fortis séduit davantage les analystes

Les analystes voyaient d'un bon oeil lundi le scénario de reprise et de démantèlement d'ABN Amro proposé par Royal Bank of Scotland (RBoS), SCH et Fortis, qu'ils préféraient à un rachat de la banque néerlandaise par la britannique Barclays.

(afp) "Cela serait plus logique que l'offre éventuelle de Barclays, et beaucoup pensent que le consortium aurait les moyens de proposer un montant plus élevé", ont commenté les analystes de CreditSights dans une note.Selon les estimations, Barclays pourrait acheter ABN Amro pour 33 à 35 euros par action, soit 64,3 à 67,8 milliards d'euros au total. Mais l'action néerlandaise s'échangeait lundi à plus de 35 euros et des analystes avancent que le consortium pourrait proposer aisément 40 euros par titre.RBoS, l'espagnole Santander Central Hispano et le bancassureur belgo-néerlandais Fortis ont confirmé vendredi avoir "envoyé une lettre commune" au groupe néerlandais, dans le but d'engager des discussions en vue de "déposer une proposition d'acquisition d'ABN Amro".

Selon le Daily Telegraph, les trois groupes, qui pèsent plus de 220 milliards d'euros, ont l'intention de démanteler la banque néerlandaise: Royal Bank of Scotland convoiterait la filiale américaine du groupe néerlandais, LaSalle, tandis que SCH lorgnerait sur les activités italiennes et brésiliennes. Fortis reprendrait quant à lui la branche investissement.La banque Dresdner Kleinwort a salué l'initiative, estimant que "cette nouvelle combinaison semble proche de la perfection", et que les trois nouveaux prétendants devraient "dégager des synergies bien plus importantes que Barclays".

La direction d'ABN Amro a promis d'"étudier la lettre avec soin", tout en rappelant qu'elle restait à ce stade en négociations exclusives avec Barclays en vue d'un éventuel rapprochement.

Publicité
Publicité

Echo Connect