Airbus investit à Nivelles

La filiale défense et espace du géant aéronautique européen est devenue actionnaire majoritaire d'Euro Heat Pipes (EHP), une spin-off de l'ULB et de la Sabca établie à Nivelles.

Airbus Defense and Space, une filiale du géant aéronautique européen, est devenue actionnaire majoritaire, à hauteur de 51%, d'Euro Heat Pipes (EHP), une spin-off de l'ULB et de la Sabca, a fait savoir lundi Theodorus, le fonds d'investissement de l'Université libre de Bruxelles. La Région wallonne détient quant à elle désormais 49% via la SRIW et la Sogepa.

Située à Nivelles, EHP a vu le jour en 2001 suite à l'externalisation du pôle des activités spatiales de contrôle thermique de la Sabca, qui collaborait déjà avec le Microgravity Research Center (MRC) de la Faculté des sciences appliquées de l'ULB. En 2007, Theodorus avait acquis les 24% du capital que détenait encore la Sabca, portant ainsi sa participation à 50% du capital de la spin-off. Airbus était entré dans le capital avec une participation de 16% en 2008.

EHP s'est spécialisée dans les technologies de régulation thermique pour les engins spatiaux. Elle fournit des "caloducs", des éléments complètement hermétiques conducteurs de chaleur. Ce sont des tubes fonctionnant juste avec la chaleur à dissiper. Il n'y a pas de pièces en mouvement, ni de pompes, juste un fluide. Donc pas d'usure ni de maintenance à assurer, ce qui est indispensable dans l'espace.

Les caloducs transportent la chaleur sans qu'elle n'interfère avec d'autres équipements et sans la dissiper en chemin. Certains sont très élaborés: les caloducs à conductance variable (VCHP) peuvent moduler, voire interrompre leur conductance pour optimiser le contrôle thermique.

En quelques années, le chiffre d'affaires d'EHP est passé de 2 millions à 8 millions d'euros et la société nivelloise emploie aujourd'hui 50 salariés. Euro Heat Pipes a notamment fourni des équipements pour les cinq véhicules européens automatiques de transfert ou ATV, qui ont ravitaillé la Station spatiale internationale (ISS) entre 2008 et 2014. L'entreprise est présente depuis longtemps sur d'autres engins spatiaux, grâce au développement d'instruments basés sur les mêmes principes, mais plus élaborés, comme des radiateurs déployables pour des satellites de télécommunication. Elle fournit aussi les constructeurs de satellites d'observation de la Terre, un segment où elle affirme être présente sur environ trois-quarts des satellites institutionnels européens.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect