Cyprien Devilers "à Charleroi, on ne place pas son argent, on investit"

Cyprien Devilers est 2e échevin de la Ville de Charleroi. L'élu MR est plutôt fier de sa cité. Et, à l'entendre, il n'est pas simple pour un Carolo de rester positif, au vu des nombreux clichés qui circulent sur l'entité. Des clichés souvent faux, dit-il.

"L'Echo" a passé Charleroi au scanner. à quoi vous attendez-vous concernant votre ville?

Je pense que ce sont vos lecteurs qui seront surpris des données factuelles et chiffrées que vous allez mettre en avant. L'espoir que j'ai, c'est que la démarche permette de s'éloigner des clichés qui circulent sur Charleroi. Je sais que ces clichés sont faux. Chaque jour, au sein du conseil communal, on travaille à les améliorer, à développer les bons côtés de la ville. Construire le Charleroi du XXIe siècle, on sait évidemment que cela prend du temps, mais ce temps s'accélère. Nous avons de nombreuses sollicitations d'investisseurs belges, néerlandophones, et même étrangers, qui n'ont pas ces clichés en tête. Ils ne viennent pas chez nous par charité, pour nos beaux yeux...

Quels sont les points forts de Charleroi?

Je pense sincèrement que Charleroi est une ville d'opportunités, qui recèle beaucoup de potentialités. à commencer sur le plan immobilier. Charleroi est un eldorado. Le foncier y est sous-évalué, et on assiste aujourd'hui à des débuts de spéculation dans certains quartiers. à Charleroi, on ne place pas son argent, on investit. On a une part de risque, mais la perspective de return est beaucoup plus importante qu'ailleurs. Mais attention, ce risque est contrôlé, car les autorités communales ont la volonté d'instaurer un cadre sécurisant avec de vraies perspectives d'avenir.

Un exemple concret: en matière de réglementation urbanistique, on a opéré un grand nettoyage des logements loués par des escrocs qui ont profité de la détresse humaine pour faire revenir des investisseurs sérieux et introduire un mixte de population.

Un autre atout de la ville: son aéroport. Il est dans le top 3 des aéroports low cost régionaux, et la croissance mondiale du trafic aérien continuera d'avoir un impact sur la ville. Les entreprises viennent chez nous grâce à cet aéroport, parce qu'elles y voient un avantage pour envoyer rapidement leurs employés en Europe.

Mais à mes yeux, le principal atout de la ville, ce sont ses habitants, leur côté chaleureux, ainsi que ses entrepreneurs locaux qui sont inventifs et créatifs.

Et ses points faibles?

Sans hésiter, le manque d'estime de soi. Quand un Carolo réussit quelque chose, il baisse la tête et rentre les pieds. Il est trop humble. Ce qui prend le plus de temps, c'est de faire évoluer les mentalités. Les Carolos font de chouettes choses, mais se sous-estiment. Charleroi souffre aussi du déficit d'image créé par ceux qui n'y ont jamais posé un orteil.

Votre pronostic sur le match Liège-Charleroi?

Je vais faire une réponse de politicien: je ne pense pas qu'il faille jouer le jeu de l'opposition. La Wallonie a autant besoin de Liège que de Charleroi, et les deux villes sont complémentaires.

Laissons le match aux clubs de foot. On a nos spécificités, mais on a en commun une grande histoire sociétale.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content