DIM3 va tester sa plateforme dans un hôpital texan

Une deuxième entreprise active dans le secteur médical a, elle aussi, bénéficié du partenariat entre l'Awex et l'université Texas A & M, ainsi que du réseau d'innovation (Owin) développé par l'agence wallonne: la start-up liégeoise Dim3, spécialisée dans la médecine connectée, a annoncé que sa plateforme d'aide à la décision médicale en matière de nutrition allait être testée dans un hôpital de Bryan, la ville qui jouxte College Station.

Fondée en 2014, Dim3 a mis au point une plateforme d'aide à la décision médicale, appelée Nutrow, qui permet un suivi en temps réel de l'état nutritionnel d'un patient admis en soins intensifs.

Le logiciel est couplé à un petit dispositif de transmission de données des pompes d'alimentations appelé Feedim. L'ensemble a été développé à partir de l'expérience de nutritionnistes en milieu hospitalier, en l'occurrence principalement le CHU de Liège, où l'équipement final a déjà été testé, ce qui lui a permis d'obtenir un marquage UE.

La medtech liégoise cherchait en parallèle à obtenir une caution américaine. C'est l'hôpital St Joseph de Bryan qui va lui fournir. Celui-ci va valider sur le terrain (une salle de soins intensifs de 18 lits) l'utilisation de la plateforme et étudier son impact en termes économiques et de santé via une étude clinique qui devrait durer entre 12 et 15 mois.

Cet hôpital est membre du réseau américain d'hôpitaux catholiques répertoriant 15 hôpitaux et 45 polycliniques au Texas. "Il peut nous ouvrir la porte de son réseau, ce qui nous permettra ensuite de nous étendre éventuellement à d'autres réseaux" se réjouit Jean-Claude Havaux, CEO et fondateur de Dim3, qui précise avoir déjà eu d'"excellents retours" de la part des infirmières ayant testé le système.

Des études ont montré que les patients admis en soins intensifs ne reçoivent qu'entre 50 et 60% des quantités d'aliments artificiels prescrites. Cela a un impact considérable sur leur convalescence et la durée de séjour. Les coûts annuels liés à la dénutrition clinique en Europe représenteraient quelque 170 milliards d'euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect