Être noire, c'est être sale, selon une publicité de Dove

©rv doc

La marque de cosmétiques Dove, propriété du géant néerlandais Unilever, a présenté ses excuses sur les réseaux sociaux et reconnu être "passée à côté" après avoir diffusé en ligne une publicité qui lui a valu de nombreuses accusations de racisme.

La vidéo en question, une publicité d'une durée de trois secondes pour un savon liquide, montrait une femme noire enlevant un t-shirt pour laisser apparaître une femme blanche et rousse, qui elle-même enlève son t-shirt et laisse apparaître une troisième femme brune au teint mat. La vidéo, initialement diffusée sur la page Facebook de Dove aux États-Unis et supprimée depuis, a été largement reprise et dénoncée par les internautes à travers le monde, le plus souvent dans un photomontage montrant seulement les deux premières femmes. "Vous pouvez faire bien mieux que 'passer à côté'", a réagi la réalisatrice noire américaine Ava DuVernay sur le réseau social, estimant que le message d'excuse de Dove "aggrave l'affront". Le mot-clé #BoycottDove était largement repris sur le réseau social lundi matin. En 2011, Dove avait aussi été accusé de racisme pour une autre publicité présentant trois femmes, une noire, une métisse, une blanche. La femme noire était postée devant un panneau "Avant", présentant une peau sèche, tandis qu'"après", la femme blanche présentait une peau hydratée.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect