1

Google va tourner la page de son Reader

©doc

Google Inc a annoncé l'arrêt définitif de Google Reader pour le 1er juillet prochain. L'utilisation de la plateforme d'abonnement en ligne s'est affaiblie. La Toile s'indigne.

Goodbye Google Reader! Lancé en 2005 par Google Inc, ce service, très utilisé par de nombreux blogueurs et journalistes, permet aux internautes de s'abonner à des contenus internet qu'ils jugent pertinents. Le géant américain l'a annoncé hier: ce service tirera sa révérence dès le 1er juillet prochain.

"L'utilisation de Google Reader a diminué et, en tant que compagnie, nous voulons concentrer toute notre énergie sur certains produits cibles", s'est justifié Google Inc. Il faut dire que les apparitions de Facebook et de Twitter ont fortement diminué le succès du service.

Cela n'a pas empêché la nouvelle d'avoir eu l'effet d'une bombe sur internet. Des millions de malheureux se sont indignés. "Arrêter Google Reader à cause d'une baisse d'utilisateurs? Pas du tout!, s'exclamait hier un internaute sur Twitter. La seule et unique raison de cette fermeture c'est que le flux RSS de Google Reader ne peut être contrôlé et monétisé facilement."

Une pétition sur le site change.org a également été lancée pour sauver l'application. Résultat: plus de 31.000 signatures en 12 heures.

Les alternatives

Des spécialistes ont déjà trouvé des alternatives. Feedly, notamment, n'a pas hésité à rebondir sur l'annonce de la disparition de Google Reader: il offrait hier des conseils aux utilisateurs du presque défunt service pour permettre aux internautes de transférer leurs données vers son propre portail.

Google Reader laisse en effet quatre mois aux utilisateurs intéressés par les alternatives, pour exporter leurs données via Google Takeout.

Autres disparitions au programme: la firme américaine mettra également fin à l'application Google Voice pour Black Berry dès la semaine prochaine, ainsi qu'à l'API de recherche pour le shopping (Search API for Shopping) dès le 16 septembre 2013.

Google rationalise

Google Inc souligne que ces disparitions ne sont qu'un début. Sept autres services vont eux aussi connaître le triste sort de Google Reader. Les annonces devraient tomber dans le courant du mois.

Google Inc. est depuis 2011 dans un processus de rationalisation. Dans son communiqué "le second nettoyage de printemps", la compagnie fait remarquer que 70 services ont déjà été supprimés en deux ans.

Quoi qu'il en soit, pour reprendre l'expression d'un de nos collègues: "Habemus Papam mais bientôt, non habebimus Google Reader".

Contenu sponsorisé

Partner content