La liquidation de MtGox pèse sur le bitcoin

La liquidation de la défunte plateforme de négoce en bitcoins, MtGox, a provoqué une baisse des cryptomonnaies depuis plusieurs semaines.

La valeur du bitcoin et des autres cryptomonnaies ne cesse de chuter depuis le début de l'année, après les records atteints à la fin 2017. Le bitcoin avait touché 19.873,4 dollars le 17 décembre. Depuis, il évolue autour des 10.000 dollars. Les autres cryptomonnaies ont également connu la même évolution. Une des raisons de cette baisse se trouve dans la liquidation de la plateforme de négoce en bitcoins MtGox. Pour rappel, celle-ci avait fait faillite en 2014 après une attaque informatique où un pirate avait réussi à dérober 850.000 bitcoins. La plateforme avait réussi à récupérer 200.000 bitcoins.

Le fonds de liquidation de MtGox a vendu 35.841 bitcoins pour 362 millions de dollars et 34.008 bitcoins pour 45 millions de dollars selon un rapport du fonds, entre décembre et février. Le fonds détient encore 165.000 bitcoins et le même nombre de bitcoins cash, mais n'a pas encore donné d'indication quand au moment où il compte liquider l'ensemble de ce portefeuille.

La liquidation du fonds n'est donc pas terminée et peut prendre du temps. Le directeur du fonds, Nobuaki Kobayashi, a juste déclaré que sa stratégie pour vendre la cryptomonnaie est de la vendre "au prix le plus élevé".

Mais la liquidation de MtGox n'explique pas, à elle seule, le repli du bitcoin et des autres cryptomonnaies. Car les 200.000 bitcoins de la plateforme ne représentent qu'une petite fraction des 16,9 millions de bitcoins en circulation.

Les cryptomonnaies font aussi l'objet d'une attention accrue des régulateurs dans le monde. Des pays comme la Chine interdisent les transactions en cryptodevises. D'autres veulent davantage contrôler ce marché qui échappe à toute régulation. Le Japon vient d'ordonner à deux plateformes locales d'échange de cryptomonnaies de cesser temporairement leurs opérations, parmi d'autres sanctions adressées à des acteurs du secteur après le piratage géant subi par Coincheck en janvier. Dans un communiqué, l'agence des services financiers (FSA) a indiqué avoir ordonné aux plateformes FSHO et Bit Station d'arrêter leurs opérations pendant un mois à partir de ce jeudi. Selon l'agence, FSHO "n'a pas un système efficace de contrôle des échanges et n'a pas formé ses employés", tandis qu'un employé de Bit Station "a détourné des dépôts de monnaie virtuelle de certains clients pour son usage personnel".

Les autorités japonaises ont également exigé de cinq autres plateformes, dont Coincheck, d'améliorer leurs pratiques. Cette annonce a fait chuter le cours du bitcoin sous 10.000 dollars ce jeudi.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content