Le choix d'un livre "Les ombres de l'Amérique - De Kennedy à Trump" Par Dick Howard, Ed. François Bourin, 2018, 296 p., 22 euros.

©Ed. François Bourin

Et si l'arrivée de Donald Trump n'avait rien d'une aberration? De peu antérieur aux récentes élections de mi-mandat, l'essai de Dick Howard cherche à comprendre cette victoire inattendue en relisant l'histoire américaine depuis Martin Luther King. Histoire qui a vu monter peu à peu le ressentiment des classes populaires blanches (dès la guerre du Vietnam), tandis que la droite religieuse s'affirmait haut et fort. "À mesure que l'État providence - ce qu'était devenu le New Deal - avait élargi son champ d'action, (la classe ouvrière blanche) s'était sentie flouée: c'était elle qui payait les taxes pour financer les bienfaits dont semblaient vivre les autres: les Noirs, et plus largement, les pauvres, éventuellement les femmes, les étudiants, les hippies, les minorités sexuelles... (...) Elle s'estimait victime de l'injustice d'un gouvernement qui avait tenté de rectifier sur son dos - pensait-elle - des inégalités dont elle n'était pas responsable." Ronald Reagan puis George Bush Jr profiteront de ce ressentiment en même temps qu'ils sauront s'appuyer sur l'essor des fondamentalistes religieux. Et c'est sous la présidence d'Obama que se forme le très conservateur Tea Party, très remonté contre l'Obamacare; une contestation essentielle à la victoire de Trump. "S'il est vrai que la droite radicale est davantage animée par le ressentiment que par le racisme, c'est au ressentiment qu'il faut s'attaquer en priorité", préconise l'auteur. Dick Howard est philosophe et "distinguished professeur émérite" de l'université d'État de New York. Il vit en France où il collabore à la revue Esprit. Il est aussi régulièrement invité par les médias et l'auteur de plusieurs livres, dont "Aux origines de la pensée politique américaine".

Publicité
Publicité

Echo Connect