Les hôtels bruxellois pourraient être exonérés pour 6 mois de la taxe de séjour

Le taux d'occupation des hôtels bruxellois a chuté de près de 40% depuis les attentats du 22 mars. ©BELGA

Le gouvernement bruxellois réfléchit à des mesures pour venir en aide aux secteurs d'activité qui souffrent depuis les attentats du 22 mars.

Depuis les attentats du 22 mars, les hôtels de la capitale se vident. Le taux d'occupation est en baisse de 40%. Les hôtels sont remplis à seulement 30%. "Normalement, on devrait être 50 points au-dessus", indique Rodolphe Van Weyenbergh, secrétaire général de la Brussels Hotel Association (BHA). Il réclame des mesures d'urgence de la part du gouvernement.

Son appel semble avoir été entendu car ce jeudi, le gouvernement bruxellois va se pencher sur des mesures d'aide aux secteurs d'activités, dont l'hôtellerie. La piste sur la table est l'exonération de la taxe de séjour réclamée aux hôtels (city tax). Cette taxe est perçue par les communes. Mais la Région bruxelloise pourrait venir en aide au secteur hôtelier en la versant elle-même aux communes. La période d'exonération dont il est question porte sur six mois, d'avril à septembre. Coût de l'opération: 12 millions, à charge de la Région... À moins que les communes participent également à l'effort. Les négociations sont en cours. Celles-ci pourraient également inclure la régionalisation de la taxe comme cela est prévu dans l'accord de gouvernement. Actuellement, le montant de la city tax varie selon les communes.

40 millions d'aide?

D'autres mesures de soutien à l'économie bruxelloise sont aussi sur la table du gouvernement, comme l'exonération de la taxe sur les terrasses de café. Il est également question de la création via la SRIB (la Société régionale d'investissement de Bruxelles) d'un fonds de garantie et de compensation à destination des entreprises bruxelloises ainsi que des mesures d'accompagnement spécifiques. Mais rien n'est encore décidé. Si toutes les mesures mises sur la table sont adoptées par le gouvernement régional, l'aide globale se chiffrerait à 40 millions d'euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content