Mithra et sa pilule Estelle primées par essenscia

Mithra succède à GSK, Agfa Graphics et BASF/Emulco.  ©© doc

Mithra a remporté l'"essenscia Innovation award 2019" avec sa pilule Estelle. De bonnes nouvelles aussi pour le traitement Donesta, jugé supérieur à un futur produit concurrent. Mithra a par ailleurs reçu le statut de médicament orphelin pour l'estétrol dans une autre indication.

Journée faste pour Mithra: la société biopharmaceutique liégeoise a remporté ce mardi l'"essenscia Innovation award 2019" avec Estelle, sa pilule contraceptive de nouvelle génération basée sur l'hormone naturelle estetrol. Une consécration pour la société de François Fornieri, qui voit ainsi un de ses deux produits phares primé par ses pairs.

Essenscia est la fédération des entreprises de la chimie et des sciences de la vie. Le prix, d'une valeur de 30.000 euros, a été décerné par la princesse Astrid au Palais des Académies de Bruxelles. Les autres finalistes de cette édition étaient Beaulieu, Eastman, Eurogentec, Janssen Pharmaceutica et Kaneka. Mithra succède à GSK, Agfa Graphics et BASF/Emulco.

L'estétrol est une hormone naturelle produite dans le foie du foetus humain pendant la grossesse. Mithra a réussi à reproduire cette hormone grâce à un processus de production complexe. Les résultats des tests cliniques réalisés sur 4.000 patients indiquent un fonctionnement efficace et sûr de la nouvelle pilule, avec moins d'effets secondaires pour la femme.

Le développement d'Estelle est terminé et Mithra a déjà signé plusieurs accords de partenariat, notamment pour l'Europe, en vue de sa commercialisation. "C'est une pilule made in Belgium", a fait valoir François Fornieri, patron de l'entreprise. "Elle a été développée dans notre pays et y sera produite pour être exportée dans le monde entier."

Perspectives supérieures

Mithra travaille par ailleurs sur un deuxième produit majeur sur la base de l'estétrol: le Donesta, un traitement hormonal des symptômes vasomoteurs de la ménopause. Le développement de ce traitement est moins avancé que le contraceptif, mais ses perspectives de ventes semblent supérieures.

Seules 8% des patientes ménopausées sont aujourd'hui traitées. Le marché mondial de la ménopause se chiffre à 12,6 milliards de dollars et est en croissance.

Une autre pharma, le géant japonais Astellas, développe de son côté également un traitement contre les effets néfastes de la ménopause: le fezolinetant, mis au point à l'origine par la firme belge Ogeda, reprise par Astellas.

A ce sujet, une note de la banque d'affaires Kempen vient de comparer les deux produits, sur la base des dernières données cliniques. Selon Kempen, ces études montreraient un avantage tant en termes d'efficacité que de sécurité pour le Donesta par rapport au fezolinetant d'Astellas.

Médicament orphelin

L'estétrol va même encore probablement donner naissance à deux autres produits: Mithra a en effet entamé le développement d'un nouveau médicament candidat, PeriNesta, destiné au marché de la préménopause. Grâce à sa filiation avec le Donesta, le lancement du PeriNesta devrait être assez rapide.

La biopharma liégeoise a par ailleurs reçu ce mardi la désignation de médicament orphelin par la FDA, l'autorité sanitaire américaine, pour l'utilisation de l'estétrol dans le traitement de l'encéphalopathie néonatale, cause de mortalité importante chez les nouveau-nés et bébés presque à terme. Elle avait déjà reçu un tel statut de la part de l'Agence des médicaments européenne (EMA) en juin 2017. Mithra devra chercher un partenaire pour l'aider à développer l'estétrol dans cette nouvelle indication.

Publicité
Publicité

Echo Connect