Mithra rachète Novalon pour 9,4 millions d'euros

François Fornieri, patron de Mithra. ©© LAURIE DIEFFEMBACQ

La société liégeoise reprend les 50% qu'elle ne détenait pas encore dans la société belge. Elle achète en même temps les droits sur le Zoreline et le Myring à la société irlandaise GSP.

La société liégeoise Mithra Pharmaceuticals, qui possédait déjà 50% de la société Novalon, a racheté le solde au prix de 9,4 millions d'euros.

Novalon est une société belge spécialisée dans le développement de génériques complexes. Elle produit notamment l'implant Zoreline, un traitement des cancers du sein et de la prostate, et l'anneau vaginal contraceptif Myring, contenant tous deux un polymère spécial.

Si la somme de 9,4 millions d'euros paraît salée au regard des 1,5 million déboursé pour passer de 25 à 50% des parts dans Uteron, elle s'explique, selon Mithra, par le potentiel qu'a démontré entre-temps le Zoreline. Le potentiel valorisable des deux produits atteint 1,6 milliard d'euros à l'échelle mondiale. Pour en tirer un profit maximal, le laboratoire liégeois a du reste racheté à la société irlandaise Generic Speciality Pharma (GSP) les droits mondiaux sur ces deux produits.

Vieille connaissance

GSP a été créée par Stijn Van Rompay, une vieille connaissance du patron de Mithra, François Fornieri, puisqu'il a été son partenaire dans la création d'Uteron, à qui elle a racheté en 2012 les droits mondiaux sur les développements du Zoreline et du Myring.

Uteron avait été revendue un an plus tard au groupe américain Watson, rebaptisé depuis lors Actavis. Celui-ci a rétrocédé en janvier dernier, pour un euro symbolique, plusieurs projets de recherche à Mithra. Parmi ceux-ci figure le développement d'Estelle, une pilule contraceptive à base d'estétrol, un oestrogène naturel.

"Cette acquisition nous permet tout d'abord d'assurer la pérennité des projets de recherche. Grâce à ces transactions, Mithra renforce sa position sur le marché des cancers", souligne François Fornieri, CEO de Mithra.

Pour s'arroger les droits sur le Zoreline, Mithra versera à GSP un premier chèque de 8,5 millions d'euros à la signature, assorti d'allocations supplémentaires allant jusqu'à 4 millions et de royalties. Pour l'anneau vaginal Myring, l'accord avec GSP prévoit une avance de 1,5 million d'euros, payable par tranches à partir de 2017, et un pourcentage sur la marge brute plafonné à 800.000 euros pour une période de cinq ans après son lancement aux Etats-Unis, et à 400.000 euros pour les cinq années suivantes.

Dans l'autre sens, GSP paiera jusqu'à 5,5 millions d'euros pour bénéficier des droits exclusifs de distribution du Zoreline dans certains pays comme l'Australie, le Canada, le Royaume-Uni et les pays nordiques.

Le dossier Zoreline doit être soumis pour approbation l'an prochain, soit deux ans avant l'arrivée d'Estelle. La commercialisation de l'implant devrait dès lors démarrer au 2e semestre 2017, celle du Myring étant attendue l'année suivante.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect