1

Moins d'emplois, plus de packs pour les télécoms

L'IBPT, régulateur belge des télécoms a publié ce vendredi son rapport annuel sur la situation des marchés des services de communications électroniques en 2010. Outre le succès des offres multiple play, on notera la décrue de l'emploi dans le secteur.

Le marché

Entre 2009 et 2010, 11 opérateurs, soit près de 80 % du marché belge des télécoms ont attiré sur le marché 1,2 milliard d'euros d'investissements, à concurrence de 68 % dans les réseaux fixes et 32 % pour les réseaux mobiles.

Téléphonie mobile qui par ailleurs contribue pour 42 % au chiffre d'affaires des télécoms, tandis que le haut débit mobile compte pour 8 %. Quant à l'emploi, il a chuté de 2 % pour l'ensemble du marché, à un peu moins de 19.000 emplois.

Offres groupées

L'élément clé qui ressort de cette étude, c'est le succès indiscutable des offres "packagées": en 2010, 41 % des ménages belges ont acheté leurs services de communications dans le cadre d'une offre groupée, contre seulement 28 % en 2009.

Quant au type d'offre, la plus populaire est l'offre triple play qui comprend la téléphonie fixe, l'internet à large bande et la télévision (915.474 abonnés résidentiels).

Internet

Le nombre de lignes à haut débit est passé en 2010 à 3,36 millions, ce qui correspond à une pénétration de 31 % en termes de population et à une croissance de 7,5 % par rapport à 2009. La pénétration de la large bande s'élève à 62,4 % (2,85 millions de lignes large bande résidentielles sur 4.568.000 ménages).

La pénétration de l'internet mobile sur GSM et smartphone ne représentait que 7,3 % fin 2010.

Téléphonie mobile

Le nombre d'abonnés mobiles actifs a crû de 5,5 % pour atteindre 12.237.680 clients dont 1.382.752 clients chez les opérateurs virtuels (MVNO). Ce qui représente en tout une pénétration de la téléphonie mobile de 113 %! Le nombre de SMS envoyés a augmenté de 23 % pour atteindre 18,2 milliards fin 2010. À noter, la proportion de cartes SIM prépayées est en baisse de 3 % face aux abonnements, à 53 %

Téléphonie fixe

Le nombre de ménages qui n'ont pas accès aux services téléphoniques est passé de 4 % en 2008 à 1 % début 2010. Point de vue concurrence, on pointera le fait que la part de marché des opérateurs alternatifs, hors Belgacom donc, est passée de 23 % en 2009 à 27 % à la fin 2010. Les ménages disposant uniquement d'un accès mobile (35 %) supplantent ceux disposant uniquement d'un accès fixe (11 %).

Contenu sponsorisé

Partner content