Nathalie Maillet veut attirer des familles à Francorchamps

©doc

Nommée le 3 mai à la direction de la société Le circuit de Spa-Francorchamps, la Française Nathalie Maillet (46 ans) a été officiellement présentée hier par le président du conseil d'administration François Cornelis. De façon claire et précise, la nouvelle pilote de la société de gestion du circuit de F1 a exposé ses ambitions. "L'outil attend qu'on le réveille. Mon objectif est de ramener du public à Francorchamps et lui faire vivre des émotions", précise-t-elle. Elle a donc l'intention de diversifier davantage les activités et organiser des animations dans les paddocks. Elle veut faire du raidillon un lieu où s'organiseront des spectacles. "Je veux rendre le circuit accessible aux familles et combler les paddocks de public plutôt qu'avec seulement des camions", a poursuivi Nathalie Maillet.

le résumé

Nouvelle directrice du circuit de F1 de Francorchamps, Nathalie Maillet veut y diversifier les activités et lui donner plus de visibilité à l'international.

Elle veut nouer des partenariats public- privé pour financer les investissements de construction de nouvelles infrastructures et de rénovation de l'existant.

Elle ne prendra ses fonctions que le 14 juin, mais elle a déjà un carnet de route bien rempli. Elle entend présenter prochainement en détail un plan d'investissement étalé au moins sur 10 ans et veut utiliser la transversalité numérique sur le circuit. Elle envisage donc de permettre au public qui viendra assister aux courses d'avoir accès aux équipes via des applications numériques (QR Codes). Au stade actuel, elle n'a donné aucun chiffre financier sur le niveau des investissements qui seront réalisés, ni sur ses engagements en matière d'augmentation de la fréquentation. Elle assure que les investissements se décideront en commun accord avec le CA.

Fierté locale à exporter

Elle a aussi annoncé la couleur sur la manière dont elle réalisera les investissements visant la construction de nouvelles infrastructures ou de rénovation de l'existant: nouer des partenariats public-privé (PPP). Elle compte donner davantage de visibilité au circuit en participant à des salons notamment en Asie et aux USA. "Nous devons faire du circuit une fierté locale et aller à l'international", argumente Nathalie Maillet.

Pour le ministre wallon de l'Economie, Jean-Claude Marcourt (PS), l'arrivée d'une femme à la direction de la société de gestion du circuit ne peut que profiter au rayonnement de l'outil même si ce sont ses compétences et son projet qui ont pesé dans la balance. Pour lui, le circuit doit être "un moteur de développement de l'environnement régional" en partenariat avec la SPI, la société liégeoise de développement. Le président Cornelis a rappelé les bons résultats de la société (L'Echo du 21/5): un chiffre d'affaires en hausse de 12,06% à 9,3 millions en 2015 et des résultats en progression de 6,3% à environ 2 millions. Près de 3 millions d'investissements ont été réalisés en 2015.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect