Ne dites plus Belgocontrol, dites Skeyes

Belgocontrol a fêté mercredi soir ses vingt ans avec ses partenaires et clients et, à cette occasion, a dévoilé le nouveau nom de sa raison sociale: Skeyes. Contraction de Sky et de Eyes, on l'aura compris, soit, en gros, les yeux du ciel. Probablement que, dans un premier temps, les journaux parleront de "Skeyes, ex-Belgocontrol"!

Vingt ans après être passée de la Régie des voies aériennes à Belgocontrol, l'entreprise publique autonome se mue en Skeyes. Est-ce vraiment une bonne idée?

20 millions de vols en 20 ans

Belgocontrol avait été créée en octobre 1998, lorsque la Régie des voies aériennes était devenue une entreprise publique autonome. Celle-ci appartient à 100% à l'Etat fédéral (c'est important car cela pose parfois des problèmes dans les Régions), mais elle opère de manière totalement indépendante avec son conseil d'administration et son comité de direction. Sa mission: assurer la sécurité du trafic aérien dans les aéroports, ainsi que le trafic en approche et en survol dans l'espace aérien belge (et luxembourgeois au-delà de 4.400 mètres).

En vingt ans, Belgocontrol a géré environ 20 millions de vols et a dû faire face à bon nombre de mutations, les exigences européennes en matière de tarification et de sécurité étant du nombre. Sa politique de recrutement se poursuit dans un climat serein depuis plusieurs mois, il faut bien le reconnaître.

Fin 2019, les effectifs devraient compter quelque 900 employés. Skeyes (il faudra s'habituer) travaille activement sur plusieurs projets: l'intégration des drones dans le trafic aérien, l'arrivée de tours numériques (contrôle à distance) ou des initiatives écologiques (approches vertes, etc.). Rappelons que, depuis 2014, le comité de direction est présidé par le CEO Johan Decuyper et le conseil d'administration par Renaud Lorand.

Autant les acronymes sont parfois mystérieux (qui se souvient de la RVA?), autant certains noms le sont tout autant. Skeyes n'est pas très explicite a priori. Moins que Belgocontrol, en tout cas, nous semble-t-il. Mais faisons fi des a priori; après tout, Skeyes pourrait être bien vite acceptée.

Publicité
Publicité

Echo Connect