Pas de "Deuxième sexe" à la Pléiade

©IMAGEGLOBE

On ne manquera pas de s'en étonner: il aura fallu 32 ans après sa mort pour que Simone de Beauvoir entre à La Pléiade. C'est désormais chose faite, avec deux volumes consacrés à l'intégralité de ses "Mémoires". N'y figurent donc ni son roman "Les Mandarins" (Prix Goncourt en 1954) ni "Le Deuxième Sexe", ouvrage pourtant incontournable de la littérature féministe.

Par un petit miracle, les Éditions des Saints-Pères comblent cette absence en publiant le fac-similé du manuscrit mythique. "Simone de Beauvoir le croyait perdu", explique Sylvie Le Bon de Beauvoir, fille par alliance de la philosophe. Elle avait l'habitude d'écrire chez Jean-Paul Sartre, rue Bonaparte, et jetait à la corbeille ses brouillons, ignorant que ces liasses de feuilles, rédigées entre 1947 et 1949, intéresseraient les invités de passage... au point de les récupérer à son insu. C'est après sa disparition, en 1986, qu'une partie des documents ressurgit lors de ventes aux enchères en Europe et aux États-Unis.

Composé de fragments conservés à la Bibliothèque nationale de France et de tapuscrits corrigés, le coffret correspond au premier volume du texte, "Les faits et les mythes". Cette oeuvre célébrissime, qui a marqué les générations - jusqu'à Leïla Slimani, qui signe la postface de la présente édition - est avant tout une fabuleuse somme de connaissances et l'oeuvre d'une grande lectrice. Simone de Beauvoir est partie d'une question à la fois universelle et personnelle (ce que cela signifiait pour elle d'être femme), s'attachant à mettre en lumière les conditions historiques et sociales qui ont façonné l'histoire de son sexe... mais pas encore celle de La Pléiade.

Le manuscrit du "Deuxième sexe", édité par Les Saints Pères. Tirage de tête (vert-foncé), exemplaires numérotés, 180 euros.

Contenu sponsorisé

Partner content