Qui est thami Laraki? Un parcours cousu de fil à plomb

Quand il débarque de Rabat (Maroc), où il est né, à Louvain-la-Neuve pour y entreprendre des études universitaires en gestion des affaires, Thami Laraki est déjà contaminé par le virus de l'immobilier. Son oncle est un des premiers ingénieurs civils marocains qui comptent, au lendemain de la proclamation de l'indépendance du pays. Essor et esprit familial aidant, son père développera et commercialisera ensuite certains projets immobiliers.

À l'université, il rencontre Mireille Broers, qui deviendra rapidement son épouse et lui donnera quatre beaux enfants. Mireille est la fille de Jacques, lui-même fondateur et patron de la Sace, une société de construction et d'entretien spécialisée en travaux de génie civil, routiers et autoroutiers, et de deux sociétés soeurs, la Sogeplant (plantations et entretien) et SotraLiège (nettoyage des abords).

Le courant passe entre Jacques et son beau-fils, auquel il met le pied à l'étrier dès 1995. Un écolage brutalement interrompu: en 1997, Jacques Broers est emporté par un cancer.

Ses derniers mots: "J'ai tenté de faire ce que les autres ne savent ou ne veulent pas faire. Continuez!"

Depuis, Thami et son épouse ont repris le flambeau. Vingt ans plus tard, après avoir fait grandir les sociétés familiales comme ils s'y étaient moralement engagés, Thami Laraki et Mireille Broers ont ajouté la société de construction T.Palm au canif suisse existant et profitable, avec l'ambition de développer des synergies et des économies d'échelle entre les quatre pôles d'activité du groupe.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect