Résultats positifs pour le traitement d'Asit biotech

Asit biotech a publié les résultats d'une étude de phase 3 sur son traitement par immunothérapie de l'allergie aux pollens de graminées. Ils sont positifs.

La société bruxelloise Asit biotech a publié hier soir des résultats positifs de son étude clinique de phase 3 portant sur son produit candidat gp-Asit +, qui cible l'allergie aux pollens de graminées.

Réalisée sur 512 patients dans 67 centres hospitaliers de six pays - Belgique, République tchèque, France, Allemagne, Italie et Espagne -, l'étude visait à démontrer l'efficacité clinique de gp-Asit + administré par voie sous-cutanée à des patients souffrant de rhinite allergique avant la saison des pollens de graminées.

"gp-Asit + a amélioré, de façon cohérente, les symptômes cliniques et réduit l'utilisation de médicaments par les patients souffrant de rhinite allergique de 15 à 21% par rapport au placebo, selon le type d'analyse effectuée", précise Asit biotech.

Le gp-Asit + est un traitement par immunothérapie. Contrairement aux antihistaminiques qui agissent sur les symptômes, il prend le mal à la racine, un peu comme les vaccins. Il est constitué d'un mélange de fragments d'allergènes naturels obtenus à partir d'un extrait protéique spécifique purifié provenant du pollen de lolium perenne, une plante mieux connue sous le nom d'ivraie vivace.

Un seul pic de pollens

Les résultats obtenus sont qualifiés de "satisfaisants" dans le contexte d'une saison de pollen "atypique". "Il y a en principe deux pics de pollens, début juin et début juillet, mais il n'y en a eu cette fois qu'un seul, qui plus est après un printemps pluvieux", explique Thierry Legon, le CEO d'Asit biotech. Les résultats obtenus dans le contexte d'une exposition atténuée aux pollens donnent donc entière satisfaction dans un contexte moins propice, précise-t-il.

L'entreprise insiste également sur la bonne tolérance globale des patients envers le gp-Asit +. En témoignent selon elle l'occurrence de réactions indésirables "généralement légères" et "l'absence d'événements nouveaux ou inattendus". "Nous sommes très satisfaits parce que l'étude confirme que nous avons des principes actifs qui induisent une réponse immunitaire permettant d'atténuer les symptômes allergiques", souligne Thierry Legon.

Les données recueillies autorisent selon lui Asit biotech à poursuivre les discussions avec les autorités réglementaires en Allemagne et aux États-Unis "pour définir un chemin clair vers le prochain développement clinique et l'autorisation de mise sur le marché".

"De plus, l'identification du mécanisme d'action justifie la poursuite du développement de notre portefeuille de produits", ajoute le patron d'Asit biotech.

À plus long terme, la plateforme technologique qu'elle a développée permettra de cibler d'autres allergies. Une étude clinique portant sur l'allergie aux acariens se termine. Asit biotech cible aussi l'ambroisie, une plante nord-américaine dont le pollen provoque de fortes allergies, et les allergies alimentaires.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect