1

Sous le sapin. L'art

©Corbi Graphic Design

La petite toile qui émeut, une sculpture bijou, une gravure ou une litho, des petits formats... De nombreuses galeries proposent, en exposition de fin d'année, une sélection particulière et éclectique d'oeuvres de leurs artistes "maison". L'occasion d'offrir ou de s'offrir une oeuvre qui n'est pas forcément celle d'une star du marché, et de découvrir des lieux souvent méconnus qui cachent des trésors.

Les Modernes

La galerie Patrick Derom présente un ensemble hétérogène de ses nouvelles acquisitions. Comme toujours, on retrouve une sélection très qualitative d'oeuvres d'artistes modernistes incontournables. Du beau, du classique, de l'indémodable... Ainsi, une gouache de Sonia Delaunay, un dessin au crayon de Giacometti : "La mère de l'artiste sous la lampe". Le dessin à l'encre de Chine, lavis de crayon et crayon de cire de Léon Spilliaertdéploie une digue sombre le long d'un aplat d'eau moelleux et surmonté d'un ciel sombre et rosé d'hiver : mélancolie, douceur et profonde solitude s'en dégagent... Incontournable. (Modern Classics et Coups de coeur, Galerie Derom, 1 rue aux Laines, 1000 Bruxelles. Du mardi au samedi de 10h30 à 18h30. Jusqu'au 23 décembre.)

L'or de César

Un ensemble d'oeuvres de César (1921-1998) en bronze doré ou en or. Des compressions, des sculptures/bijoux, une grande expansion murale en bronze doré et une spectaculaire paire de candélabres en bronze soudé. Françoise Giroud écrivait en 1973: " Quand passe à votre portée un bijou de César, si vous ne pouvez pas l'acheter, volez-le. " Parallélépipèdes emplis d'une tension immense avec les chaînes tordues, les médailles froissées, les anneaux enchevêtrés... Chacun, à sa manière, raconte l'histoire de son propriétaire et en dit long sur sa personnalité. Il s'agissait principalement de commande. Les jolies dames remettaient à César des sacs de bijoux chargés émotionnellement à leurs yeux. L'artiste, en alchimiste, les compressait et les changeait en César. (Gold Spirit, Sorry we're closed, 65A rue de la Régence, 1000 Bruxelles. Sur rendez-vous uniquement, à partir du 19/12 : 0478-35 42 13. Jusqu'au 31 décembre.)

Sous les 1.000

La Box Galerie, spécialisée dans la photo, offre à voir un choix de tirages à moins de 1.000 euros. On pointe les nus délicats et narratifs de Carla van de Puttelaar, les noir et blanc d'Hugues de Wurstemberger, les portraits de Larry Fink. Chaque image raconte une bien jolie histoire, un instant capturé. Ce serait dommage de se priver. (Box Galerie, 88 rue du Mail, 1050 Bruxelles. Du mercredi au samedi de 14 à 18h, fermé du 25/12 au 3/1. Jusqu'au 14 janvier.)

Une forêt

Des arbres, sans feuillages ni racines, des troncs plus précisément, qui pourraient s'allonger au-delà des limites du tableau. Seuls sur la toile ou à plusieurs, alignés comme pourrait l'être une forêt de bouleaux, simplifiés à l'extrême. Avec ses cadrages rapprochés, Clothilde Ancarani utilise le prétexte de l'écorce pour travailler la matière à la peinture à l'huile augmentée de sable, de terre. Décrivant la nature, elle incorpore donc les ingrédients de celle-ci dans ses toiles. Naissent ainsi de mystérieuses forêts, silencieuses et narratives. Nul ne sait si s'y cache le Petit Chaperon Rouge, le Grand Méchant Loup ou, pourquoi pas, un Père Noël qui aurait perdu son chemin. (Clothilde Ancarani, Galerie Fred Lanzenberg, 9 avenue des Klauwaerts, 1050Bruxelles. Du mardi au vendredi 14 à 19h, samedi 10 à 19h. Jusqu'au 22 décembre.)

Les sirènes de la cité

Jean Pierre Muller est sérigraphe. Cette technique de reproduction lui sert pour créer de grandes compositions uniques. Sur la thématique d'Ulysse et les sirènes d'Homère, il transpose la ville et les mille vies qui l'habitent. Visages, personnages et autres détails issus de ses dessins ou découpés dans les magazines et extraits de photos sont mis ensemble dans des patchworks extrêmement colorés, touffus, denses. Parfois rehaussées de détails peints, ses sérigraphies content une multitude d'histoires urbaines. C'est graphique, puissamment coloré, violent, plein de vie. (Jean Pierre Muller, Zedes Art Gallery, 36 rue Paul Lauters, 1050 Bruxelles. Du mercredi au samedi de 12 à 18h. Jusqu'au 24 décembre et du 4 au 14 janvier.)

Bronzes sinueux

Pierre Rulens est sculpteur dans le premier sens du terme. Ce qui l'intéresse, c'est le combat avec la matière... en extraire des formes. Il vient d'installer une fonderie dans son atelier, qui lui permet de produire lui-même des pièces en bronze. À voir, à la galerie Artof, ses nouveaux bronzes sinueux, ainsi que des dessins au fusain et à l'encre de Chine. On y trouvera aussi les bijoux en argent qu'il crée comme de petites sculptures, petits volumes parfaits sur lesquels la matière joue un jeu subtil. On ramènera sans hésiter chez soi ces sculptures portables. Deux autres artistes exposent avec lui : Jean Rulens et Damien Ferre. (Pierre Rulens, Galerie Artof, 461 chaussée d'Alsemberg, 1180 Bruxelles. Du mercredi au vendredi de 14 à 18h. Jusqu'au 23 décembre.)

Lydia Flem

Contretype offre à voir à chaque fois le travail d'excellents photographes. Lydia Flem déploie son "journal photographique de la reine Alice". À partir de petites choses du quotidien, rapidement disposées, capturées avec un appareil numérique, elle compose des images entre malice et gravité. Cartes à jouer posées là, cailloux, fleurs, marqueurs, déposés par-dessus, papiers imprimés déchirés, photos de magazine : les compositions créent du sens à partir d'éléments et d'objets anodins. Sont inventés des jeux, des rêves, une fiction ultramoderne. (Lydia Flem, Contretype, 1 avenue de la Jonction, 1060 Bruxelles. Du mercredi au vendredi de 11 à 18h, samedi et dimanche de 13 à 18h, fermé 24, 25, 31 décembre et 1er janvier. Jusqu'au 15 janvier.)

Curiosités

Pourvoyeuses de cartes postales décalées, qu'on trouve dans les meilleurs Museum shops d'Europe, les éditions Klet & Ko prennent leurs quartiers dans le tout neuf cabinet de curiosités Anversville. Sous le signe de l'éclectisme joyeux, on peut y découvrir une cinquantaine d'oeuvres originales des 36 artistes avec lesquels les éditions collaborent. On pointe les "Titreries" de Laurent d'Ursel, la carte de Belgique revisitée par Patrick Marchal. Et, tout juste sortie de presse, la carte du monde revisitée par Sébastien Laurent, qui tacle sans complexes nos clichés d'Européens sur le monde. (Magasin d'usine, Anversville, 33 Wolstraat, 2000 Anvers. Du jeudi au samedi de 14 à 18h, fermé du 29 au 31 décembre. Jusqu'au 18 février.)

Dikkenek

Pierre Hallet déroge un peu à sa propre règle. Il présente les dessins du story-board d'un film. "'Dikkenek' m'a fait hurler de rire. Tellement belge par son humour complètement décalé qu'il est devenu culte pour trois générations qui continuent à s'en répéter les répliques. Le hasard m'a fait rencontrer un des artistes à la base de cette aventure. Olivier Legrain, touche-à-tout de génie, est l'auteur du story-board du film. On a véritablement affaire au travail d'un dessinateur d'exception. Pour certaines scènes, il en a même fait de véritables petits tableaux", explique-t-il. C'est donc ce travail surprenant de qualité, proche de la BD, qui est à voir à la galerie.

(Olivier Legrain, Galerie Pierre Hallet, 33 rue Ernest Allard, 1000 Bruxelles. Du mardi au samedi de 14h30 à 18h30, dimanche de 11h30 à 13h30. Jusqu'au 15 janvier.)

Jolie sélection

La Garden Gallery est un peu excentrée des quartiers "à galeries". Elle poursuit son petit bonhomme de chemin, en présentant une sélection très personnelle d'artistes, tout au long de l'année, dans un espace qui fait aussi restaurant. Cette fin d'année, elle propose des petits formats, qu'on peut donc s'offrir à des prix tout minis. Mettez une petite toile sous le sapin ! (Gallery Garden, 206 rue Stevin, 1000 Bruxelles. Du lundi au vendredi de 11 à 15h, dimanche 18/12 de 15 à 18h, mercredi 21/12 de 11 à 21h. Jusqu'au 21 décembre.)

Et la couleur fut !

Yves Zurstassen, autodidacte et expérimentateur, offre ses grandes toiles colorées et abstraites, mélanges de motifs repris et répétés et de grands aplats de couleurs. Son travail, de facture classique, n'est que trop rarement présenté à Bruxelles. Pourtant, c'est ici qu'il travaille, dans un immense et splendide atelier baigné de lumière, que bon nombre de ses collègues doivent lui envier. Zurstrassen travaille seul et en musique. Celle-ci l'inspire et génère à travers sa main des compositions où la couleur est la mélodie, et les formes, des tempos et des phrasés. À voir au Salon d'Art, lieu d'exposition un peu trop confidentiel, qu'il est urgent de (re)découvrir. (Yves Zurstrassen, Le Salon d'Art, 81 rue de l'Hôtel des Monnaies, 1060 Bruxelles. Du mardi au vendredi de 14h à 18h30, samedi de 9h30 à 12h et de 14 à 18h. Jusqu'au 24 décembre.)

Next door

Framing est la petite boutique d'un encadreur qui rêvait de devenir galeriste. Ces derniers mois, le rythme de ses expositions s'est emballé. Stéphane Aksakow sélectionne ses artistes en pensant aux nombreux clients qui défilent chez lui. C'est chaque fois d'une grande générosité. À voir aujourd'hui, Marc Aksakow, remarquable sculpteur et dessinateur animalier, dont les ours sont irrésistibles, les sculptures de baigneuses, pleines d'humour, de Véronique Clamot. Les abstraits sur panneau de métal d'Aude Carré Sourty, etc. Entrez voir ! (Galerie Framing, 150 rue Washington, 1050 Ixelles. Du mardi au vendredi de 10 à 13h et de 14 à 18h30, samedi et le dimanche de 11 à 17h. Jusqu'au 24 décembre.)

Petites séries

La galerie XXL Art nous a habitués à son excellente sélection de gravures, lithographies et autres sérigraphies. Grands noms et artistes à découvrir, du monde entier, se côtoient ici. Par essence, ces petites séries sont tout à fait abordables. À voir avant les fêtes, une sélection des artistes de la galerie. On pointe une très belle litho de Jean Arp, de Petrus De Man, les sublimes gravures de David Lynch, Villeglé, les aplats noirs ultra-graphiques du Polonais Lukasz. (Galerie XXL Art, 503 chaussée de Waterloo, 1050 Bruxelles. Du jeudi au samedi de 14 à 18h. Jusqu'au 27 janvier.)

Contenu sponsorisé

Partner content