Taux d'occupation en chute libre à Bruxelles

Les représentants du secteur hôtelier bruxellois ont tenu une réunion de crise mardi, à l'issue de laquelle quelques chiffres inquiétants ont filtré: depuis le 22 mars, les hôtels de la Région de Bruxelles-Capitale et de la zone de l'aéroport ont vu leur taux d'occupation fléchir en moyenne de plus de 50%. La situation est tellement grave dans certains établissements que le taux moyen d'occupation dans les hôtels du grand Bruxelles serait tombé à 18%.

Le caractère inédit de la situation est confirmé de source syndicale, où l'on nous a dit que "certains hôtels tournent avec sept ou huit clients".

Le patronat de l'hôtellerie bruxelloise (Bruxelles-Capitale et zone de l'aéroport) est regroupé au sein de la Brussels Hotels Association (BHA), laquelle représente, dit-elle, 90% du secteur. À l'issue de la réunion de crise qui s'est terminée ce mardi midi, la BHA a lancé un appel aux autorités fédérales et régionales pour que soient immédiatement mises en oeuvre les mesures décidées déjà lors du "lockdown" de novembre dernier, à savoir la facilitation de l'accès au chômage économique pour les employés, sans autres conditions, et l'exonération des taxes touristiques communales qui, sauf à Bruxelles-Ville, ne tiennent pas compte du taux d'occupation des hôtels. Sans cela, "ce sont 12.000 emplois qui sont mis en péril, dit-on à la BHA, où l'on ajoute que si le gouvernement fédéral et le gouvernement de Bruxelles-Capitale ne prennent pas leurs responsabilités et n'enclenchent pas immédiatement les mesures demandées après le "lockdown" nous courons au désastre économique et social".J.Bl.

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content