Un tandem néerlando-suédois pour relancer Belovo à Bastogne

Le gros investissement consenti à l'époque par BNL Food sera désormais exploité par des Néerlandais et des Suédois. ©© belga

Horizon dégagé pour les deux unités du spécialiste des oeufs sans cholestérol (Colombus). Le néerlandais Bioseutica va racheter la division protéines, le suédois AAK, les phospholipides.

Trois ans après la faillite des entreprises composant le groupe BNL Food (Belovo, The Lipid Company, The Protein Company), une solution de reprise est en vue pour les deux départements de l'usine établie à Bastogne. Ce groupe s'était spécialisé, pour rappel, dans la production d'oeufs sans cholestérol (marque Columbus), l'extraction de phospholipides au départ du jaune d'oeuf et l'extraction de protéines au départ du blanc d'oeuf. Basée en Flandre, du côté de Waregem, la première de ces trois activités, brevet inclus, avait été reprise rapidement par des investisseurs flamands réunis dans le holding Beluga (Belovo Flanders). Restaient les deux unités bastognardes, dans lesquelles le groupe avait investi plus de 7 millions d'euros à l'époque. L'activité "phospholipides" avait été promise au groupe suédois AAK, un fournisseur d'huiles végétales et de graisses à valeur ajoutée établi à Malmö, mais des difficultés étaient apparues à l'époque: il fallait décrocher un nouveau permis unique et trouver un accord avec l'intercommunale Idelux, devenue propriétaire des bâtiments. Du coup, le régime de gérance temporaire concédé aux Suédois en 2015 s'est prolongé jusqu'à aujourd'hui. Selon nos informations, les conditions liées à la reprise de The Lipid Company par AAK ont enfin été levées, de sorte que l'opération va se conclure dans les semaines à venir.

La situation de The Protein Company, la troisième unité de production héritée de BNL Food, vient également de trouver un heureux dénouement, a-t-on appris à bonnes sources. L'activité d'extraction des protéines des oeufs va en effet être rachetée par le groupe néerlandais Bioseutica. Dans ce dossier aussi, l'accord de reprise était conditionné à l'obtention du permis unique, ce qui est chose faite désormais. L'offre déposée par les Néerlandais a été acceptée par le tribunal de commerce de Neufchâteau. Il ne reste plus qu'à toiletter les textes, puis à recueillir les signatures. Concrètement, "l'acquisition porte sur le bâtiment et le fonds de commerce, tandis qu'il n'y a pas de brevet en jeu", nous dit-on.

Le projet est déjà bien emmanché, puisque les Néerlandais ont créé à la mi-mai une filiale belge, Bioseutica Belgium, qu'ils ont domiciliée à l'usine, dans le zoning industriel I de Bastogne. Son objet social a trait à la production et la commercialisation de protéines et dérivés d'origine animale, ainsi qu'à la commercialisation d'installations pour le traitement des oeufs et l'extraction des protéines de l'oeuf.

Antibiotique corporel

Fondé aux Pays-Bas dans les années 1990, Bioseutica fournit des protéines et des enzymes innovantes aux secteurs alimentaire et pharmaceutique. Son portefeuille de produits comprend des protéines bioactives, dont celles dérivées des oeufs, du lysozyme, des enzymes pancréatiques, des ingrédients alimentaires et des additifs pour l'alimentation animale. Il dispose d'usines en Europe et au Canada. En 2007, il a racheté le groupe Neova Technologies Inc, spécialisé dans la production de protéines naturelles et pancréatiques.

Dans le processus de création de sa nouvelle filiale belge, il a fait intervenir sa division Lysozyme via sa filiale LMC Lysozyme Manufacturing, qui a souscrit une petite fraction du capital. Le lysozyme est une protéine qu'on trouve dans le blanc d'oeuf et qui a pour propriété de lutter contre les infections bactériennes. Une sorte d'"antibiotique corporel". Compte tenu de la présence de LMC Lysozyme Manufacturing au capital de Bioseutica Belgium, on en déduit que l'unité de Bastogne contribuera entre autres aux activités de cette division du groupe. Contacté, Bioseutica n'a pas répondu à nos appels.

Avant la faillite, le groupe BNL occupait une cinquantaine d'emplois, dont une bonne partie à Bastogne. On ignore combien de postes les deux relances permettront de conserver.

BNL FOOD/BELOVO

L'ancien groupe Belovo/BNL Food menait de front trois activités innovantes: la production des oeufs Columbus, des oeufs sans cholestérol, une activité reprise par Belovo Flanders, qui appartient aujourd'hui au holding flamand Beluga.

L'extraction de phospholipides au départ du jaune d'oeuf, une activité reprise sous gérance temporaire par AAK, qui va en devenir le repreneur officiel dans les semaines à venir.

L'extraction de protéines au départ de blanc d'oeuf, une activité qui va revenir à Bioseutica.

Avant la faillite, le groupe BNL occupait une cinquantaine d'emplois, dont une bonne partie à Bastogne.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content