Vers une régulation européenne du secteur des jeux de hasard

L'European Regulatory Platform (ERP) a été officiellement installée hier au Parlement fédéral à l'occasion des Etats généraux sur les jeux de hasard organisés par la Commission éponyme suite à l'entrée en vigueur de la nouvelle loi sur le secteur. Constituée sous forme d'asbl, l'ERP a pour ambition de fédérer les différents régulateurs européens des jeux de hasard et de se positionner comme interlocuteur privilégié auprès des autorités européennes. Avec l'internet, le jeu de hasard est en plein développement. Mais comme il ne connaît pas de frontière, le marché se développe de manière anarchique. Ainsi, on compte près de 15.000 sites de jeux en Europe, mais 85 % d'entre eux ne possèdent pas de licence d'un état membre de l'UE. Les revenus bruts des paris sportifs illégaux représentent 10 milliards d'euros par an. "C'est une matière technique et difficile qui se heurte aux sensibilités nationales d'où la difficulté d'avoir une législation européenne, indique Etienne Marique, président de la Commission des jeux de hasard; une régulation à l'échelon européen s'impose donc afin de mieux protéger le joueur." Selon le magistrat, la mise en place de l'ERP permettra d'accompagner le processus de livre vert sur le secteur du Commissaire aux affaires intérieures Michel Barnier.

Contenu sponsorisé

Partner content