Zalando, premier vendeur en ligne transfrontalier en Europe

Zalando, Ikea, H&M: ces géants du commerce de détail occupent le podium du "Top 500 Cross-Border Retail Europe" des plus grosses boutiques en ligne transfrontalières européennes, établi par la plateforme Cross-Border Commerce Europe. Initiative de la Belge Carine Moitier, cofondatrice de BeCommerce, l'association belge des boutiques en ligne et des entreprises de vente à distance, cette plateforme européenne vise à stimuler les commerces en ligne et omnicanal à travers le continent.

La plateforme s'adresse aux acteurs dont l'envergure et la stratégie couvrent au moins trois pays européens. De grandes enseignes (Carrefour, Ikea, Nespresso, Galeria Kaufhof...) et des spécialistes du paiement en ligne (Wordline, Mybank, SelfSecure, Oney) en sont déjà membres.

"La vente en ligne étant par définition globale, l'e-commerce transfrontalier est une question de survie. Les acteurs peu présents hors frontières n'ont pas toutes les clés en main et souffrent d'un gros handicap", explique Carine Moitier.

Pour stimuler les ventes en ligne transfrontalières au sein de l'UE, Cross-Border Commerce Europe a eu l'idée de dresser un panorama global de ce créneau d'activité en dressant un palmarès des 500 sociétés les plus actives. Le classement est pondéré en fonction de paramètres tels que les ventes en ligne transfrontalières dans les 16 pays examinés (14 membres de l'UE + la Suisse et la Norvège), le nombre de pays couverts et le pourcentage de visites transfrontalières.

Derrière Zalando, Ikea et H&M, on retrouve, dans l'ordre, Zara, Nespresso et Pandora. Il y a un gouffre entre le premier du classement, Zalando (3,8 milliards d'euros de revenus transfrontaliers), et le 500e, la société textile suisse Alba Moda (2,2 millions d'euros). La présence des entreprises belges dans ce top 500 n'a rien d'envahissant. Le plus gros vendeur en ligne transfrontalier du pays, Kipling, se classe à la 29e place. Expert est 29e et Outspot 71e.

L'e-commerce dans l'Union européenne, c'est 600 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2018 (518 milliards dans les 16 pays analysés), dont 137 milliards (95 milliards dans les 16 pays) de transactions transfrontalières, selon les chiffres de Cross-Border Commerce Europe. Celle-ci s'attend à ce que les revenus de l'e-commerce transfrontalier dans l'UE passent à 163 milliards en 2020 et à 245 milliards en 2022.

Pour favoriser l'essor de l'e-commerce transfrontalier, la plateforme dirigée par Carine Moitier plaide pour une simplification des réglementations et une plus grande harmonisation fiscale. Sur le premier point, les choses évoluent avec l'extension, prévue en 2020, de la déclaration TVA unique pour les produits "physiques" - elle est déjà en vigueur pour les services numériques - et avec la mise en oeuvre progressive de l'étiquette européenne. Sur le plan fiscal, il reste du pain sur la planche.

Publicité
Publicité

Echo Connect