Aux Pays-Bas, le vélo est plus mortel que la voiture

La petite reine prend des allures de corbillard aux Pays-Bas. Du jamais vu dans le royaume: les pistes cyclables ont été responsables, l'année dernière, d'un plus grand nombre d'accidents mortels de la circulation que les routes. Au total, 206 cyclistes - un nombre record - ont trouvé la mort sur leur chemin en 2017, contre 201 automobilistes, selon les chiffres du Bureau central des statistiques (CBS).

Alors que le nombre d'accidents mortels sur les routes a chuté de 30% entre 2016 et 2017, celui des cyclistes a augmenté de 9% (189 décès en 2016). Il existe trois raisons expliquant ce renversement de tendance qui fait de la petite reine un engin de mort.

Outre l'usage des téléphones portables en pédalant, l'utilisation généralisée des vélos électriques par une population de plus en plus vieillissante est à l'origine de la plupart des décès. Dans le détail, un quart des accidents mortels implique un vélo électrique. Une tendance à la hausse avec 17 morts de plus en 2017 par rapport à 2016 pour atteindre un total de 57 décès l'année dernière. Dans les trois-quarts des cas, l'utilisateur du vélo électrique était âgé de plus de 65 ans.

En y ajoutant les utilisateurs âgés de vélos traditionnels, il apparaît que les deux tiers des victimes d'accidents mortels de vélo avaient 65 ans ou plus. "Cette proportion est relativement importante sachant que cette tranche d'âge parcourt le moins de kilomètres", remarque le CBS. À l'inverse, seulement 3% des cyclistes néerlandais décédés l'année dernière avaient moins de 18 ans.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect