Deliverect, un logiciel passe-plat entre horeca et Gafa

Zhong Yuan Xu, CEO et cofondateur de Deliverect, s'exprimait ce jeudi lors de Take the Lead. ©© KV

Cofondée par Zhong Yuan Xu, la plateforme gantoise entend faciliter les ventes via Deliveroo, Ubereats et Cie pour les restaurateurs. La solution tout-en-un équipe déjà des chaînes comme Huggy's Bar, jusqu'à des chefs étoilés.

"En trois à quatre ans à peine, on est passé de parfois zéro à 20-30% du chiffre d'affaires des restaurants désormais tirés de la livraison de repas à domicile ou des plats à emporter", résume le Gantois Zhong Yuan Xu, en marge de la 3e édition de Take the Lead, organisée par L'Echo et Vlerick Business School.

Pour surfer sur cette tendance de fond - où les gens cuisinent de moins en moins et vont au resto le vendredi pour le lien social -, aux côtés de Jan Hollez, l'homme a mis sur pied Deliverect, plateforme destinée à faire le lien entre les différentes plateformes des géants (principalement américains) de la livraison de plats cuisinés (Deliveroo, Ubereats, Foodora, Takeaway.com, Glovo, etc.) et les caisses enregistreuses numériques des restaurants (POS).

Une nécessité car, si "l'horeca a longtemps cru qu'il serait épargné par le digital car la nourriture est tangible", la vague digitale a désormais atteint les côtes du secteur avec force. Pour s'en convaincre, il suffit de constater la pléthore de vélos le soir dans les rues de la capitale, par exemple, qui acheminent les commandes des habitants de tout âge et tout goût, marché qui "croît de 20% par an".

Et bien que les restaurateurs aient compris cette donne nouvelle, vouloir n'est pas pouvoir. "Bien souvent, ils doivent jongler avec différentes tablettes en fonction des différentes plateformes de commande qu'ils utilisent, explique Zhong Yuan Xu. Avec notre solution, nous unifions et automatisons tout ça."

Un plus non négligeable qui amène Deliverect à compter parmi ses clients des chaînes comme Huggy's Bar ou Marcel Burger Bar, mais aussi des chefs étoilés bien connus qui s'essaient à la livraison de repas à domicile via des plateaux de fruits de mer notamment.

De 13 à 38 personnes

Pour soutenir sa croissance, la start-up fondée en août dernier peut compter sur une équipe de 13 personnes, amenée à gonfler à 38 d'ici la fin d'année. Pas le choix quand on sait que "Deliverect vise le basculement de marché, pas des étapes incrémentales". C'est ce qui explique que l'entreprise a directement opté pour une conquête mondiale plutôt que locale. Elle est présente en l'état des Pays-Bas à l'Espagne, en passant par le Canada et l'Australie.

Un pari de taille? Dans cette aventure, l'équipe aux commandes - qui a travaillé chez le spécialiste liégeois des productions vidéo en direct EVS après s'être rencontrée à l'université de Gand - ne part pas de rien. En 2014, elle vendait son premier logiciel (pionnier en Europe), Posios, au canadien Lightspeed, désormais leader du marché des systèmes de caisse horeca sur iPad, fort de plus de 700 employés, et ayant réalisé début mars l'une des plus importantes IPO à Toronto dans le secteur tech ces dix dernières années. Un signe?

Publicité
Publicité

Echo Connect