eur/usd: les cambistes se tromprent de cible!

Le marché des changes se tromperait-il de cible? La question mérite certainement d'être posée lorsque l'on constate l'importance que revêtent les déficits structurels US dans l'évolution de la parité euro/dollar. Si l'euro flirte actuellement avec la barre de 1,18 USD pour 1 euro, contre 1,03 USD au début janvier, cela tient en effet essentiellement au fait que les cambistes sont traumatisés par la vitesse avec laquelle se creuse le fossé entre les exportations et les importations américaines. Pourtant, contrairement aux idées reçues, l'affaiblissement de la devise US face à l'euro ne peut se justifier par l'ampleur du déficit commercial US. Certes, ce dernier a de quoi donner froid dans le dos. Pour les neuf premier mois de l'année, il s'affiche à pas moins de 365,969 milliards de USD, contre un déficit de 301,918 milliards de USD l'année passée à périmètre constant. Mais, aussi déstabilisants que puissent être ces chiffres pour l'économie US - ils représentent près de 5% du PIB US -, ils ne sont que peu "responsables" de la baisse de régime du billet vert face à l'euro. Même si la zone euro bénéficie d'un surplus commercial non négligeable avec les Etats-Unis (il s'élève à plus de 43 milliards de USD pour les sept premiers mois de l'année), ce surplus s'avère sans commune mesure avec celui de la Chine qui devrait avoisiner les 130 milliards de USD depuis le début de l'année. Bien que l'économie européenne soit nettement plus importante que sa contrepartie chinoise, il faut se rendre à l'évidence que l'essentiel du déficit commercial US provient, non pas de la zone euro, mais de la Chine, dont la devise (le yuan) dispose d'un taux de change fixe de 8,3 yuan pour 1 USD. Outre la Chine, les principaux responsables du déséquilibre commercial US sont à chercher du côté du Japon, du Canada et des pays exportateurs de pétrole. Par conséquent, il paraît assez évident que les cambistes pourront faire grimper autant qu'ils

Lire la suite

Votre limite de 5 articles gratuits par mois est atteinte.

Choisissez votre formule
Intégral
Plus d’information
41,50
par mois
  • Chaque jour
    le journal dans votre boîte aux lettres (y inclus le week-end , Mon Argent et Sabato)
  • Chaque jour
    le journal sur votre tablette, smartphone ou PC
  • Un accès illimité
    au site lecho.be
Le plus choisi
Numérique + Week-end
Plus d’information
38,-
par mois
  • Chaque samedi
    le journal du week-end, Mon Argent et Sabato dans votre boîte aux lettres
  • Chaque jour
    le journal sur votre tablette, smartphone ou PC
  • Un accès illimité
    au site lecho.be
Numérique
Plus d’information
35,50
par mois
  • Chaque jour
    le journal sur votre tablette, smartphone ou PC
  • Un accès illimité
    au site lecho.be
Vous avez le droit de renoncer à votre achat dans les 14 jours.