Galerie spirituelle

©rv

Nathalie Auzépy, à Bruxelles. www.nathalieauzepy.com

Ses sculptures sont à Melbourne, Grand Rapids, Los Angeles. Ses Feuilles de Ville sont aussi en Belgique, sur la place publique, au parc de Woluwe-Saint-Pierre depuis septembre, à Woluwe-Saint-Lambert, où elles ont été "plantées" lors de l'inauguration du tramway, à la station de métro Roodebeek. Chaque feuille porte le plan de la commune. Ces feuilles en métal existent aussi pour l'intérieur, en bois ou en porcelaine.

Nathalie Auzépy aime les matières organiques et les objets impossibles. Ses liens avec la Belgique sont anciens: depuis l'enfance, elle porte autour du cou la médaille en or de son arrière-grand-père belge. Exposant à Bruxelles, dans la région de Liège et de Namur, grâce à Guy Malevez, commissaire d'exposition, les communes de Bruxelles l'invitent à planter ses arbres.

En 2018, elle saute le pas et crée cet espace-atelier polymorphe, lieu d'échange, de création et d'exposition. "Des pièces y seront exposées en permanence, sculptures sonores et interactives, photographies, installations artistiques et lumineuses, dessins, mobilier, objets de design, mais aussi vidéos et installations, scénographie, un choix qui n'est pas fermé."

Ce lieu sera ouvert au public et aux professionnels, éclectisme vital à ses yeux, elle qui est architecte, créatrice de design, mais aussi prête à des expériences inédites, notamment un travail d'art thérapie, travaillant sur le son avec des autistes et des malades atteints d'Alzheimer. "Je suis très attachée à la part spirituelle de l'art", une respiration par rapport à un univers devenu très marchand.

Elle tient à ouvrir le lieu aux écoles et à la vie du quartier Dansaert, en laissant place à la "nature, qui n'est ni masculine, ni féminine; comme elle, je cherche à être enracinée et en mouvement, en multipliant les points d'ancrage. L'art doit pouvoir être touché, manipulé, transformé par ceux qui viennent le découvrir."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect