Intys rachète Vadis pour continuer à grandir dans le big data

La société de conseil bruxelloise Intys annonce reprendre les activités et les emplois de Vadis, dont l'expertise dans l'analyse prédictive de données doit venir renforcer son offre.

L'aventure continue pour Vadis... sous une nouvelle bannière. Après une requête en réorganisation judiciaire (PRJ) infructueuse liée à sa citation en faillite fin 2017, la PME bruxelloise spécialisée dans le big data et la modélisation prédictive a officiellement été reprise par la société de conseil Intys.

Une structure dédiée

"Nous avons fait une offre de reprise au curateur entre Noël et Nouvel an", indique Philippe Metz, CEO et cofondateur d'Intys. Entre-temps acceptée, "nous avons repris le fonds de commerce et allons loger cette nouvelle activité au sein d'une structure dédiée, dénommée Vadis Technology".

Quel est le montant de l'opération? "Quasi rien car le gros de l'investissement se situe plutôt dans le redémarrage", explique le patron. En effet, "il va désormais falloir relancer les contrats fournisseurs, clients et salariés, mais aussi renégocier toutes les licences". Un développement qui nécessitera un investissement d'"un peu plus d'un million et demi d'euros pour passer la première année".

La Commission et PwC parmi les clients

Quid de l'emploi? Deux tiers des équipes de Vadis, soit douze personnes, viendront renforcer celles d'Intys.

Cette opportunité a constitué une réelle aubaine pour la société de conseil car "l'activité de Vadis colle parfaitement avec les nouveaux projets que nous étions en train de développer, commente Philippe Metz. Depuis quelques années, nous avions commencé à compléter notre coeur de métier qu'est le conseil opérationnel par une activité digitale et innovation".

Ce rachat est donc en ligne avec cette stratégie. Le hasard fait parfois bien les choses...

Désormais, place à l'avenir. Intys qui va pouvoir capitaliser sur le savoir-faire de l'entreprise fondée il y a de cela une quinzaine d'années et spécialisée dans la détection de fraudes notamment pour des clients comme la Commission européenne ou BECI et PwC.

1.000 collaborateurs à l'horizon 2020

Une aide bienvenue car la société de conseil voit grand pour demain. Elle entend passer de 290 collaborateurs actuellement à près de 1.000 "d'ici fin 2020". Ambitieux? "Quand j'ai annoncé ce plan il y a deux ans, nous étions 120. Nous avons doublé de taille depuis lors donc nous sommes dans le bon rythme."

Pour continuer sur cette voie, en plus de la croissance organique de l'entreprise, des acquisitions ciblées sont envisagées "à condition qu'elles complètent notre offre de service. On ne cherche pas le volume pour le volume".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect