La Belgique clôt 2018 sur un déficit plus petit que prévu

Cette fois, il s'agit des chiffres définitifs: les calculettes de l'Institut des comptes nationaux (ICN) ont fini de tourner. De quoi évaluer une fois pour toutes le déficit sur lequel la Belgique a clôturé 2018.

Début d'année, le gouvernement Michel tablait sur un solde de financement négatif à hauteur de 0,79% du PIB. Ce pourquoi il se félicitait déjà, ayant hérité en 2014 d'un "trou" de 3,1% du PIB. Eh bien, d'après les données de l'ICN publiées ce jeudi par la BNB, le déficit se porte même un rien mieux que prévu, puisqu'il atteint 0,69% du PIB. "On a pu croire que lorsque nous disions que le déficit avait été divisé par quatre sous cette législature, c'était un slogan, se réjouit la ministre du Budget Sophie Wilmès (MR). Mais ce n'est pas le cas. L'ICN le démontre encore aujourd'hui: c'est un fait avéré."

"Après quatre années de recul, le ratio des dépenses primaires augmente de 0,4% du PIB par rapport à 2017, pour ressortir à 50,1% du PIB tandis que les charges d'intérêts régressent de 0,2% du PIB, pour représenter 2,3% du PIB. Les recettes progressent, quant à elles, de 0,4% du PIB, pour s'établir à 51,7% du PIB", constate la BNB.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect