Le "double coup financier" de l'Etat se précise

L'Etat pourrait toucher un joli pactole à l'issue de l'introduction en Bourse (IPO) de Belgacom. En effet, l'opérateur a racheté pour 325 millions d'euros (EUR) de ses titres, fin décembre, au consortium ADSB ("share buy-back", de 3,1%). Depuis, il les a détruits, relevant de facto la participation de l'Etat de 50% + 10 actions à 51,6%. Or, après les 6 mois de "lock-up", l'Etat n'a pas exclu de revendre le surplus de sa part majoritaire, soit 1,6%. Ce qui pourrait déjà lui permettre d'empocher entre 162 et 186 millions d'euros (EUR). Voire davantage, si, dans 6 mois ou plus, le prix de l'action se situe au-delà de sa fourchette initiale...

Lire la suite

Votre limite de 5 articles gratuits par mois est atteinte.

Choisissez votre formule
Intégral
Plus d’information
41,50
par mois
  • Chaque jour
    le journal dans votre boîte aux lettres (y inclus le week-end , Mon Argent et Sabato)
  • Chaque jour
    le journal sur votre tablette, smartphone ou PC
  • Un accès illimité
    au site lecho.be
Le plus choisi
Numérique + Week-end
Plus d’information
38,-
par mois
  • Chaque samedi
    le journal du week-end, Mon Argent et Sabato dans votre boîte aux lettres
  • Chaque jour
    le journal sur votre tablette, smartphone ou PC
  • Un accès illimité
    au site lecho.be
Numérique
Plus d’information
35,50
par mois
  • Chaque jour
    le journal sur votre tablette, smartphone ou PC
  • Un accès illimité
    au site lecho.be
Vous avez le droit de renoncer à votre achat dans les 14 jours.