Le DRH de l'année ne sera pas une femme

la fièvre monte à

quelques jours de l'élection du directeur de ressources humaines (DRH) de l'année alors qu'un relent de polémique traduit derechef certaines inquiétudes.

Ce jeudi 11 mars, les nominés que sont Karel Bosmans de Virga Jesseziekenhuis & OCMW-Hasselt, Marc Croonen d'Interbrew (*), Gust De Wit de Nike CSC, Jean-Pierre Pradier d'UCB (*) et Jan Van Hootegem de Vandemoortele se croiseront les doigts à l'idée de grimper sur la scène de cette quinzième "HRM Night". Mais dans les coulisses, un refrain connu se fait à nouveau entendre. En effet, douze mois après une élection controversée, la "HRM Night" continue d'attiser les passions.

L'année dernière, la polémique avait atteint son apogée après une série de lettres ouvertes en règlements de comptes en passant par des pétitions visant à soutenir chaque camp (lire L'Echo du 15/03/2003).

D'un côté, des frondeurs (HRM.Net en tête) contestant le système de l'élection, de l'autre l'organisation (Pierre Jacobs et sa société Rhesus, organisatrice de l'événement) arguant de sa bonne foi. HRM.Net, le portail des ressources humaines à destination des professionnels, est donc revenu à la charge en fustigeant derechef le manque de transparence de l'élection: "L'indispensable transparence et l'amélioration de fond pour lesquelles nous plaidions n'ont pas eu lieu ou à peine. Ni l'an dernier ni cette fois. Lors de l'annonce des nominés de l'édition 2004, il n'y a de nouveau eu aucun mot d'explication sur le pourquoi des nominations, sur les arguments et critères du jury. Pas davantage d'éclairage sur qui s'est porté candidat et pourquoi certains d'entre eux n'avaient pas été retenus. Nous déplorons cette situation et on continuera à s'en plaindre."

Du côté de l'organisation, elle est convaincue que le système proposé par ses soins rencontre "les objectifs de représentativité, d'équité et de transparence qu'il s'impose et qu'il permettra de satisfaire la raison même de l'existence du prix: valoriser la profession au travers de l'un de ses membres reconnu par ses pairs pour la qualité de son travail." Dont acte pour la procédure?

Par contre, on partage le sentiment de Marc Ernst, rédacteur en chef d'HRM.Net, sur la sous-représentation systématique voire l'absence totale de femmes parmi les nominés, alors que les études montrent qu'environ 40% des DRH sont des femmes.

Au palmarès, seules deux femmes ont été couronnées en près de quinze ans. Notons aussi que les pros de la GRH issus d'entreprises plus petites et du secteur non marchand sont aux abonnés absents.

Par ailleurs, les partenaires de la HRM Night ont retenu cinq projets pour le "HRM Development Award 2004". Des projets proposés par les organisations suivantes: AXA Belgium, Belgacom, Ministerie van de Vlaamse Gemeenschap, Nashuatec et Siemens. Enfin, notons encore que le thème de la "HRM Night" sera cette année... l'épicurisme!

©Editeco SA - L'Echo - Tous droits réservés

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect