Liberté chérie

©BELGAIMAGE

Auteur français né en Belgique, Luc Dellisse signe un livre inclassable, à la fois essai littéraire sur le monde actuel, manuel de liberté et récit personnel d'un apprentissage pas aussi pessimiste qu'on le penserait de prime abord. À la veille des élections européennes, "Libre comme Robinson" balaie en 70 chapitres courts presque tous les aspects de la vie - le rapport au voyage, à l'amour, au plaisir, au logement, à l'argent, au travail... 70 chapitres qui tournent tous autour d'une question à la fois unique et infinie - la liberté!

Celle qu'on ne cesse de nous promettre à grands renforts d'esclavage consumériste et technologique: "Ce n'est pas seulement un manuel mais aussi une expérience d'unification des différents dispositifs de la vie. La certitude qui a guidé l'écriture de ce livre est que le monde a changé, principalement en ce domaine: plus on nous dit que le monde n'a jamais été aussi libre, plus on expérimente que (...) l'espace de liberté individuelle se réduit. Je me suis demandé comment faire le repérage de la situation et - ce qui est plus intéressant -, comment réorganiser son espace de liberté", déclare l'auteur, qui place intelligemment son ouvrage sous le signe de Robinson Crusoë, dont on célèbre le tricentenaire cette année.

Aménageant son île pour résister aux périls qui l'entourent, le héros de Daniel Defoe fournit évidemment un modèle mythique à cette réinvention du quotidien: "Je ne voulais pas parler de la liberté comme d'une réalité métaphysique, philosophique ou politique, mais me demander ce qu'on peut faire de concret pour améliorer le rendement de sa vie dans ses rapports à soi et à autrui."

Un projet mené avec talent, qui effleure parfois trop brièvement, explore souvent intelligemment, les thématiques brûlantes du monde chamboulé dans lequel nous vivons, et sur lequel nous avons si peu de prise. Face aux bouleversements du réel, il nous reste une certaine marge de manoeuvre dans le domaine flou et pourtant essentiel de la vie privée, affirme Luc Dellisse. À condition de ne pas se laisser acheter, flouer, amadouer! Car si le monde est en train de changer radicalement, si "nos moeurs, notre langue, notre espace, notre vécu, nos machines, subissent des transformations inouïes (...), l'effet le plus insidieux de ce grand bouleversement est la réduction croissante de la liberté individuelle. Il suffit d'ouvrir les yeux pour le constater, autour de nous, et même en nous", assène l'auteur.

Au fil des pages s'esquisse la carte d'une île idéale, intime et fictive, enrichie, pour Dellisse, par l'immense découverte de la lecture. Une île qui serait à l'image de celle de Robinson, "déserte mais reliée au monde, comme dans ce mythe célèbre (qui) fournit un parfait modèle d'existence intégrée. Pour mener à bien une existence civilisée, il ne suffit pas d'être coupé du monde, enfermé dans un univers clos par l'immensité de la vue. Il faut pouvoir importer le monde dans son île, et s'en servir délibérément." A appliquer sans modération...

Aliénor Debrocq

"Libre comme Robinson. Petit traité de vie privée" - Luc Dellisse

Les Impressions Nouvelles, 208 p., 17 euros

NNNNn

Publicité
Publicité

Echo Connect