"Tu montreras ma tête..."

François-Henri Désérable ressuscite le printemps français de 1792, dit de la Terreur, dans "Tu montreras ma tête au peuple" (Gallimard). La phrase est de Danton, qui l'avait assez vilaine d'ailleurs, nez cassé, traces de petite vérole. Au bourreau Sanson qui allait la lui trancher, il dit: "Tu montreras ma tête au peuple, elle en vaut la peine." On savait mourir avec esprit.

Lire la suite

Votre limite de 5 articles gratuits par mois est atteinte.

Choisissez votre formule
Intégral
Plus d’information
41,50
par mois
  • Chaque jour
    le journal dans votre boîte aux lettres (y inclus le week-end , Mon Argent et Sabato)
  • Chaque jour
    le journal sur votre tablette, smartphone ou PC
  • Un accès illimité
    au site lecho.be
Le plus choisi
Numérique + Week-end
Plus d’information
38,-
par mois
  • Chaque samedi
    le journal du week-end, Mon Argent et Sabato dans votre boîte aux lettres
  • Chaque jour
    le journal sur votre tablette, smartphone ou PC
  • Un accès illimité
    au site lecho.be
Numérique
Plus d’information
35,50
par mois
  • Chaque jour
    le journal sur votre tablette, smartphone ou PC
  • Un accès illimité
    au site lecho.be
Vous avez le droit de renoncer à votre achat dans les 14 jours.