Le terminal low cost à Zaventem a du plomb dans l'aile

©Photo News

Depuis l'annonce de la construction d'un nouveau terminal pour compagnies aériennes low cost à l'aéroport de Zaventem en février dernier, on a assisté à de sérieuses levées de boucliers. Pour tout dire, toutes les associations d'utilisateurs, de représentants d'opérateurs, de compagnies belges, mais aussi de compagnies européennes (AEA) et internationales (IATA) soit, excusez du peu, plus de 95 % du trafic à Brussels Airport (BAC) se sont mobilisées pour, sinon empêcher le projet, du moins le retarder. Et probablement avec succès, le régulateur de l'aéroport ayant admis que les arguments légaux invoqués par BAC pour diminuer les redevances ne tenaient pas la distance. En d'autres termes, les actuelles redevances, applicables à tout le monde, devaient être maintenues en l'état jusqu'à 2011 au moins.

On poursuit les discussions

D'autres avantages

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés