Affaire Swift: "données pas utilisées pour espionner l'Europe"

©Photo News

Le programme secret américain de traque du financement du terrorisme (TPFT) n'a été utilisé qu'à la lutte contre le terrorisme et il n'y a donc aucun risque d'utilisation des données rassemblées pour un quelconque espionnage économique par les Etats-Unis contre l'Europe, selon le juge français Jean-Louis Bruguière, chargé de vérifier si le programme américain de lutte contre le financement du terrorisme ne contrevenait pas aux règles européennes.

Bruxelles (L'Echo) - Jean-Louis Bruguière, ancien patron des juges anti-terroristes, a été mandaté par les Etats-Unis et l'Union européenne pour répondre à la question de savoir si les Etats-Unis ont oui ou non espionné les entreprises européennes en détournant leur programme de lutte contre le financement du terrorisme.

Il en ressort que le programme secret américain de traque du financement du terrorisme (TPFT) n'a été utilisé qu'à la lutte contre le terrorisme, selon un article paru mercredi dans le quotidien français La Tribune.

Pour rappel, un scandale a émergé à la suite des révélations sur la surveillance du réseau Swift par le TFTP. Le réseau Swift qui dispose d'un siège important à La Hulpe, réalise plus de 80% des échanges financiers européens.
 
L'article est disponible en ligne.

Sébastien Procureur

 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés