Alimentation, énergie: les prix ont bien dérapé en Belgique (BNB)

2434 ©BELGA

Selon la Banque nationale de Belgique, depuis 2006, "les hausses des prix des produits alimentaires ont été plus prononcées en Belgique que dans la zone euro, en particulier pour le pain, les huiles, le beurre et le café", en raison d'un excès de réglementation et d'un manque de concurrence dans ce secteur. La BNB a publié une étude comparative sur l'inflation commandée en janvier par le gouvernement de Guy Verhofstadt.

(AFP) - Les prix des produits alimentaires et de l'énergie ont augmenté plus vite en Belgique que dans la zone euro, a indiqué vendredi la banque centrale belge, qui déconseille toutefois au gouvernement des hausses de salaires ou une réduction de la TVA.

La Banque nationale de Belgique (BNB) a publié une étude comparative sur l'inflation commandée en janvier par le gouvernement de Guy Verhofstadt dans un contexte de grogne vis-à-vis de l'augmentation du coût de la vie.

Selon la BNB, depuis 2006, "les hausses des prix des produits alimentaires ont été plus prononcées en Belgique que dans la zone euro, en particulier pour le pain, les huiles, le beurre et le café", en raison d'un excès de réglementation et d'un manque de concurrence dans ce secteur.

De plus, la hausse des prix du gaz a été supérieure en Belgique à celle de la zone euro ces derniers mois et elle devrait encore s'accélérer en 2008, avec pour conséquence de "faire disparaître l'avantage dont bénéficiait la Belgique en termes de niveaux de prix", souligne la banque centrale belge.

L'évolution des prix pétroliers a également connu une accélération en Belgique, même si les prix du mazout de chauffage et du diesel sont encore inférieurs à la moyenne européenne.

La Banque nationale recommande au gouvernement plusieurs mesures, dont un renforcement de la compétence de l'organe de contrôle du secteur de l'énergie, un renforcement de la concurrence et un assouplissement de la réglementation en vigueur dans le secteur de l'alimentation.

Mais le rapport demande au gouvernement de ne pas jouer sur la TVA pour réduire les prix et d'éviter de prendre des mesures "favorables à l'ensemble de la population".

En revanche, des "mesures ciblées bénéficiant aux bas revenus peuvent se justifier", estime la banque centrale belge.

Le gouvernement a indiqué qu'il allait "donner une suite favorable à ces recommandations dans les plus brefs délais".

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés