Publicité

Anvers conserve la confiance des diamantaires indiens

Pour la première fois depuis le décès du diamantaire Nikhil Manilal, lors d'une perquisition le 7 décembre dernier, la communauté indienne d'Anvers a réaffirmé son soutien à la ville comme capitale mondiale du diamant, dans une interview d'un responsable du secteur, Amit Bhansali, aux journaux du groupe Corelio.

(belga) Les Indiens contrôlent à Anvers quelque 60% du marché du diamant. Le départ de l'une des principales sociétés diamantaires mondiales pourrait s'avérer catastrophique pour le secteur et pour l'emploi dans la région. "Tout ce dont nous avons besoin pour nos affaires est présent (à Anvers). C'est surtout le commerce de diamants bruts qui fait d'Anvers un marché important. Tous les joueurs sont ici représentés, de Rio Tinto à BHP Billiton en passant par De Beers et par le Russe Alrosa.

On peut travailler ici correctement et en sûreté", a ajouté Amit Bhansali, responsable chez Rosy Blue. Dans cet entretien, l'homme d'affaires dit apprécier la politique "pro-active" des gouvernements flamand et fédéral en faveur du secteur diamantaire d'Anvers. "Ils nous soutiennent ainsi dans la lutte contre les 'diamants du sang' et nous disposons d'une réglementation adaptée. Ce qui garantit la situation économique du pays", a-t-il précisé.

M. Bhansali a enfin affirmé avoir pleine confiance dans l'enquête indépendante menée par le comité P qui se penche sur la perquisition menée le 7 décembre dernier chez le diamantaire Nikhil Manilal à Wilrijk, durant laquelle il était décédé d'une crise cardiaque. La perquisition s'était poursuivie après son décès, ce qui avait irrité la communauté indienne d'Anvers.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés