Arrêt de travail aux TEC de Jodoigne

Les conducteurs de bus de la TEC de Jodoigne ont décidé d'arrêter le travail après avoir appris l'agression d'un de leurs collègues. Une réunion est actuellement en cours pour déterminer s'ils reprendront le travail dans la matinée.

(Belga) - Les conducteurs des bus TEC du dépôt de Jodoigne ont arrêté le travail vendredi matin après avoir appris l'agression, la veille en fin de journée, d'un de leurs collègues par des jeunes.

Le porte-parole des TEC a expliqué que l'agression avait eu lieu en fin de journée dans un bus assurant des liaisons sur une ligne scolaire. Trois à quatre jeunes s'en sont pris à une jeune fille dans le bus. Le chauffeur a alors arrêté son véhicule et est intervenu pour venir en aide à la jeune fille, victime d'attouchements des garçons. Il a alors été roué de coups par les jeunes qui ont ensuite quitté le véhicule, non sans le canarder avec des cailloux et briser trois vitres.

Le chauffeur, choqué et blessé, a eu le pouce retourné. Il a reçu des soins à l'hôpital et a subi 10 jours d'incapacité de travail.
Vendredi matin, les chauffeurs du dépôt TEC de Jodoigne, informés de l'agression, ont décidé d'arrêter le travail. Les bus qui desservent essentiellement des lignes vers des écoles à Wavre et Gembloux sont donc restés au dépôt.
Une réunion est actuellement en cours avec les conducteurs mais le porte-parole des TEC ignorait encore, vendredi matin, s'ils reprendront le travail dans le courant de la matinée

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés