Publicité

Brasseries: la baisse de consommation se poursuit

©-

Les ventes de bière ont subi l'an dernier en Belgique un nouveau recul de 4%.De 2004 à 2007, la consommation Horeca a diminué de 9,62%, alors que la consommation privée a augmenté de 1,67%. Les brasseurs, qui ne disposent pas de toutes les statistiques pour 2008, estiment que cette tendance négative s'est poursuivie l'an dernier.

Bruxelles (Belga) - Les ventes de bière ont subi l'an dernier en Belgique un nouveau recul de 4%, se situant dorénavant sous la barre des 9 millions d'hectolitres. La consommation par habitant représente 86 litres, alors qu'elle s'élevait à 118 litres il y a 50 ans.

Ces chiffres, communiqués vendredi à la brasserie de Hoegaarden par les brasseurs belges, confirment une tendance qui n'est pas neuve.

Elle s'explique cette année encore par la consommation en baisse dans le secteur des cafés et restaurants (Horeca), qui est passée de 4,78 à 4,68 millions d'hectos, alors que les ventes de bière dans le commerce baissait également de 4,58 à 4,45 millions d'hectolitres.

De 2004 à 2007, la consommation Horeca a diminué de 9,62%, alors que la consommation privée a augmenté de 1,67%. Les brasseurs, qui ne disposent pas de toutes les statistiques pour 2008, estiment que cette tendance négative s'est poursuivie l'an dernier.

Si les chiffres de production s'avèrent, eux, en progression quasi constante, c'est grâce à l'exportation. Ainsi, il y a deux ans, 18,5 millions d'hectolitres de bière ont été brassés en Belgique, soit 1,4% de plus que l'année précédente. Plus spectaculaire encore: de 1997 à 2007, les exportations ont tout simplement plus que doublé, pour représenter désormais plus de 50% de la production. Selon les données dont disposent les brasseurs, la croissance à l'exportation se serait stabilisée. La France et les Pays-Bas restent nos meilleurs clients.

La Belgique recense officiellement 124 brasseries, offrant une palette infinie de bières diverses: pils, spéciales, trappistes, abbayes, saisons, acides, fermentations spontanées, fruitées, blanches etc... Le secteur occupait 5.500 personnes directement et plusieurs dizaines de milliers indirectement en 2007. Il a déboursé rien moins que 353 millions d'euros en accises, TVA, taxes, etc...

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés