Bruxelles débloque 2,1 millions pour l'insertion sociale

Le gouvernement de la Région bruxelloise a débloqué un subside de 2,1 millions d'euros à 30 associations œuvrant pour l'insertion par le logement (AIPL), a annoncé vendredi le secrétaire d'Etat bruxellois au Logement, Christos Doulkeridis.

Bruxelles (Belga) - Les AIPL sont des associations oeuvrant majoritairement sur le marché locatif, surtout privé, notamment en matière de défense des locataires, d'information, de formation, de montage de projets d'habitat innovants et d'accompagnement de publics fragilisés.

Il existe en cinq types: les associations de première ligne en matière d'accompagnement des locataires précarisés, celles qui disposent de logements qu'elles mettent à disposition de certains publics-cibles, celles qui s'adressent à des groupes-cibles (handicapés, immigrés, sans-abri...), celles qui se spécialisent dans la défense des locataires, telles que les unions de locataires, ou encore celles qui supportent et coordonnent le secteur.

M. Doulkeridis a souhaité renforcer financièrement ce secteur, qu'il considère comme "un partenaire essentiel dans la lutte contre la crise du logement et contre les conditions difficiles que vivent les ménages les plus précaires sur le marché locatif privé de la Région", malgré une situation budgétaire difficile.

Deux nouvelles associations reçoivent désormais un financement régional: Fami-Home et Samenlevingsopbouw. Fami-home développe des projets d'habitat solidaire à destination d'un public d'anciens sans-abris, tandis que Samenlevingsopbouw mène des projets d'insertion ancrés dans plusieurs quartiers.

D'autre part, le secrétaire d'Etat a souhaité accorder un rattrapage d'indexation (+4%) à la plupart des autres associations (25 sur 28).

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés