Bruxelles: plan de sécurité aux abords des écoles et dans les transports

Le gouvernement bruxellois mettra en oeuvre progressivement, à partir de la prochaine rentrée scolaire, un plan adopté il y a quelques jours pour renforcer la sécurité en particulier pour les jeunes sur le chemin de l'école et dans les transports publics.

(belga) Une série de mesures étaient dans le pipeline depuis quelques mois. L'assassinat de Joe Van Holsbeeck le 12 avril dernier a poussé les décideurs régionaux à les renforcer par d'autres. Elles partent du constat que les jeunes sont surreprésentés dans la criminalité, tant comme victimes que comme auteurs d'actes de délinquance.

Parmi ces mesures annoncées lundi matin par le ministre-président Charles Picqué et par le ministre des Transports Pascal Smet, on relèvera la mise en place, dans chaque commune, de cellules chargées de détecter les premiers signes de décrochage scolaire.

La Région aide déjà financièrement les communes dans le cadre des contrats de sécurité et de prévention, ainsi que dans le cadre de la lutte contre les incivilités.

Elle veut à présent permettre aux communes de renforcer leur intervention auprès des enfants et adolescents.

Concrètement, elle soutiendra financièrement la mise en place par les communes d'une cellule de veille composée de une à trois personnes chargée de diagnostiquer les causes de la situation de violence et/ou de décrochage scolaire.

Elle veut aussi sécuriser le chemin de l'école en mettant en place des agents de prévention accompagnant des rangs scolaires ou assurant une présence le long des trajets fréquemment empruntés par les élèves pour se rendre aux stations de métro ou arrêts de tram/bus.

Un numéro vert sera également créé dans les mois qui viennent pour assurer une première écoute et ensuite une orientation des victimes d'un traumatisme lié à une agression. L'analyse globale des appels permettra aussi de d'élaborer une stratégie. Il est aussi prévu de mettre sur pied un observatoire de la sécurité et de la criminalité.

Le second volet du plan porte sur la sécurité dans les transports publics bruxellois.

Plusieurs mesures avaient déjà été annoncées avant l'assassinat de Joe Van Holsbeeck le 12 avril dernier: installation de caméras et d'enregistreurs d'images dans les station de métro et les véhicules de la STIB, engagement et formation de stewards pour les stations (à partir de septembre)...

Elles seront renforcées notamment par la limitation de l'accès aux stations de métro aux seuls voyageurs munis d'un titre de transport.

Des bornes informatives doublées d'un dispositif d'appel d'urgence seront installées dans les stations de métro et de pré-métro.

Dès cette année, et chaque année, la Région dégagera les moyens de recruter 15 agents de sécurité supplémentaires pour renforcer les équipes de la STIB. Leurs compétences d'intervention restreintes vont être élargies.

Par ailleurs, des mesures de renforcement de la présence de personnel dans les parcs, et d'agents de propreté aux abords des gares bruxelloises ont également été annoncées.

En tout, la Région-capitale a décidé d'investir dans l'opération quelque 7,8 millions d'euros supplémentaires sur le budget 2006 et 8,3 millions sur celui des années suivantes

(photo : belga)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés