CdH: "tant mieux si on peut enfin en parler"

Catherine Fonck a tenu à rappeler que les intérêtes notionnels ont été instaurés sous la précédente législature, qui regroupait les socialistes et les libéraux.

(Belga) - "Nous sommes vraiment ravis qu'on puisse enfin discuter des intérêts notionnels", a dit Catherine Fonck, qui réagissait au nom du groupe cdH de la Chambre à l'annonce par le PS de sa volonté de soumettre aux partenaires de la majorité sa proposition de loi relative aux intérêts notionnels.

Sans se prononcer sur la proposition de loi proprement dite, étant donné qu'elle n'en a pas encore pris connaissance, Mme Fonck a tenu à rappeler que les intérêtes notionnels ont été instaurés sous la précédente législature, qui regroupait les socialistes et les libéraux. "Nous étions alors dans l'opposition et nous n'avons pas soutenu ce texte parce qu'il présentait des risques de dérives", a commenté la députée humaniste.

"Depuis, ajoute-t-elle, on n'a jamais pu en reparler. Tant mieux si maintenant cela s'avère possible".

Pour elle, il est en effet important de lier le bénéfices des intérêts notionnels, mais aussi celui de toutes les aides fédérales et régionales, au maintien de l'emploi.

Mme Fonck ajoute que pour son parti il faut aussi veiller à ne pas mettre à mal la compétitivité des entreprises et à continuer à attirer les investissements.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés