Confiance pondérée pour le consommateur belge

©Photo News

La Banque nationale de Belgique a communiqué les résultats de son enquête menée auprès des consommateurs en octobre. Ces derniers n'y prévoient ni un assainissement fulgurant de l'économie du pays ni un scénario catastrophe en matière de chômage ou d'épargne des ménages.

Bruxelles (L'Echo) - La Banque nationale belge (BNB) a annoncé par voie de communiqué que "l'indicateur de confiance des consommateurs en octobre s'est quasiment stabilisé au niveau observé au cours des deux mois précédents."

Seule la situation économique de la Belgique dénote d'une baisse de confiance, les consommateurs s'étant effectivement montrés deux fois moins optimistes qu'en septembre. Mais les prévisions relatives au chômage contrebalancent à elles seules ce bref accès de défaitisme puisqu'elles sont identiques depuis trois mois (57).

Les valeurs obtenues par cette question du chômage sont inversement proportionnelles à la qualité de l'appréciation, c'est-à-dire que plus elles baissent, meilleures sont les prédictions. Or, depuis leur pic en février 2009 (à 73), ces valeurs se repliaient graduellement. Elles indiquaient une évolution favorable de l'appréciation des consommateurs et avaient connu leur plus nette "avancée" entre juillet et août 2009 (en diminuant de 8 points, soit en passant de 65 au niveau actuel de 57).

En ce qui concerne la situation financière des ménages, l'indicateur de confiance des consommateurs s'est amélioré selon un facteur 3 (en passant de 1 à 3) et a ainsi atteint son plus haut niveau depuis un an. Cela signifie que les personnes sondées envisagent une franche amélioration de leur situation financière, "sans toutefois anticiper une hausse de leur capacité d'épargne pour les douze prochains mois" a ponctué la BNB dans son communiqué.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés