Daerden à nouveau sous pression

©BELGA

L'Institut des Réviseurs d'Entreprises (IRE) demandent au cabinet révisoral de se dessaisir de 8 des 15 mandats litigieux.

(Belga) - L'Institut des Réviseurs d'Entreprises (IRE) ne serait pas satisfait de l'exécution des sanctions disciplinaires prises à l'égard de BCG&Associés, l'ex-cabinet Daerden père et fils. c'est ce qu'on peut lire mardi dans "La Libre Belgique".

Le comité exécutif de l'IRE aurait envoyé un courrier aux dirigeants du cabinet révisoral "leur intimant cette fois, l'ordre de se dessaisir de huit des quinze mandats litigieux". "C'est une décision que nous prenons quand nous estimons que nos sanctions ne sont pas bien appliquées", dit-on à l'IRE.

Leur réexamen pourrait s'étendre à d'autres contrats du cabinet. "En attendant, l'examen de la décision de l'IRE, confirmée par la Cour de cassation, révèle non seulement un conflit d'intérêt, mais aussi des manquements dans le chef de Frédéric Daerden et un de ses associés concernant le contrôle des comptes d'une SA dont ils avaient la charge", précise aussi "La Libre".

Cette société était Cap Industries, un atelier mécanique d'Awans. C'est ce dossier qui aurait attiré l'attention de l'IRE et l'aurait motivé à s'intéresser au cabinet Daerden JR.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés