Elections: les consommateurs posent leurs revendications aux communes

Les organisations de consommateurs réunies au sein du CRIOC ont présenté mercredi un mémorandum de revendications pour une gestion durable des communes, qu'elles posent auprès des candidats qui sortiront des élections d'octobre prochain.

(belga) Tous les domaines de l'activité communale sont concernés par ces revendications, qui vont de l'investissement dans l'enseignement et l'éducation à l'accès aux loisirs, en passant par la démocratie participative, la mobilité, les tarifs communaux ou encore le logement.

"Nous voulons que les communes montrent l'exemple d'une gestion durable. Elles sont bien placées pour le faire, de par leur proximité avec le citoyen et les domaines concrets qu'elles couvrent", estime Marc Vandercammen, le directeur du CRIOC (Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs).

En matière d'enseignement et d'éducation, par exemple, le CRIOC demande notamment que les communes améliorent l'accès à Internet à haut débit au sein des bibliothèques publiques.

Pour la protection des consommateurs, les instances communales pourraient informer le consommateur sur ses droits et devoirs ou les risques d'arnaques à travers les sites et bulletins communaux, suggère le CRIOC.

Côté sports, le Centre propose que les piscines communales soient accessibles gratuitement un dimanche sur deux, à l'image de l'accès gratuit aux musées un dimanche par mois.

Les intercommunales retiennent aussi l'attention du CRIOC. "L'image de certaines d'entre elles est détériorée et il existe des problèmes liés aux services offerts", constate Marc Vandercammen. Il propose la création d'un service de médiation et de gestion des plaintes concernant les intercommunales, constitué de manière paritaire.

De la même manière, les organisations de consommateurs demandent que les élus communaux installent une chambre de recours afin de gérer les plaintes à l'adresse des communes.

Il serait bon aussi d'améliorer l'accès des services "population" par Internet, dit le CRIOC, de même que d'ouvrir les services communaux au moins une fois par semaine jusque 20 heures ainsi que le samedi matin, comme c'est déjà le cas dans certaines communes.

Rendre moins coûteux les services communaux ou clarifier la gestion des prix des concessions dans les cimetières sont d'autres pistes avancées par le mémorandum, qui évoque aussi la mobilité en ville et la sécurité routière.

Les problèmes de logement ne sont pas esquivés. Pour le CRIOC, les communes doivent développer une politique de contrôle des loyers, pourquoi pas par l'intermédiaire des agences immobilières sociales.

De manière générale, les communes se doivent de montrer l'exemple d'une gestion durable, dit le CRIOC, qui insiste sur l'attribution des marchés publics. "Ils peuvent devenir des instruments de changement et d'exemple pour le consommateur", souligne Marc Vandercammen.

Le mémorandum, accessible sur www.crioc.be, se veut un outil d'inspiration pour les candidats aux mandats communaux. "On fera le bilan à l'issue de ces mandats, pour déterminer ce qui a été fait ou pas. Le fait que plusieurs majorités absolues risquent de ne pas être reconduites pourrait constituer un avantage à ce niveau, car les communes se devront de faire des compromis", commente le directeur du CRIOC.

(photo: belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés